11/01/2012 11:52
Délicatement préparé à base de durian, d’haricots mungo et de jaunes d’œufs de canard salés, le gâteau pía fait plaisir aux gourmands et affole les entrepreneurs de la province Soc Trang, dans le delta du Mékong.
Le gâteau pia va réveiller votre palais.  Photo : CTV/CVN

Personne n’est vraiment sûr de l’origine du pía, mais ce gâteau rond est clairement d’origine chinoise. Il serait apparu au XVIIe siècle dans cette localité avec l’arrivée des immigrants du Sud de la Chine. Fait maison au début, il est confectionné avec des matières premières abondantes sur place et commercialisé plus tard. Durion à petits pépins et à chair pulpeuse, jaune d’œufs de canard salé d’un rouge pur, fécule d’haricots mungo, saindoux en petite quantité, le tout est mélangé et enveloppé dans une pâte à base de farine de blé délayée, puis cuite au four. Cette  spécialité de Soc Trang a conquis le marché à travers une cinquantaine d’entreprises, des marques célèbres comme Tân Huê Viên, Tân Hung, Công Lâp Thành, Tao Thành.

Lors de la fête de la Mi-automne et du Têt, à l'instar des autres pâtissiers, Tân Huê Viên met les bouchées doubles pour honorer les commandes. Photo : Truong Giang/CVN

Fondée il y a plus de 20 ans, la Sarl Tân Huê Viên emploie actuellement environ 200 bras et fournit chaque jour au marché 10.000 paquets de quatre gâteaux d’une trentaine de sortes. Il y en a pour tous les goûts : les gâteaux lôp, bà xa, ông xa, long châu, in et l’incontournable pía. Tân Huê Viên produit également des saucisses Mai Quê Lô, à la viande de crevettes, au poulet. Mais le gâteau pía est le plus vendu, selon le plus ancien employé de la compagnie Ngô Tiên An, 51 ans, qui, chaque jour, cuit au feu de bois au moins 5.000 œufs.

Un magasin de banh pia à hô Chi Minh-Ville. Photo : CTV/CVN

Les pâtissiers mettent les bouchées doubles

 À l’approche de la fête de la Mi-automne ou du Têt, les entreprises de Soc Trang entrent dans une haute saison de production. Elles doivent doubler voire tripler leur effectif pour honorer les commandes domestiques et étrangères. 

Le gâteau pía va réveiller votre palais. Un goût délicat qui faire craquer les palais des amateurs qui ont décidé de n’en faire qu’une bouchée !  Lors de la fête de la Mi-automne et du Têt, à l’instar des autres pâtissiers, Tân Huê Viên met les bouchées doubles pour honorer les commandes. 


Pour avoir un bon gâteau pía, parfumé et appétissant, les ouvriers doivent faire preuve d’adresse et de minutie à chaque étape de la fabrication. D’abord, la farine de manioc doit être mélangée avec du sucre et façonnée de manière à ce qu’elle puisse être disposée en couches minces. Puis, il faut insérer le noyau du gâteau. L’haricot et le taro, après avoir été bien réchauffés dans une marmite, sont mélangés à du sucre et à du gras pour créer une saveur particulière. Le gras qui sert pour la farce est coupé en filaments et mélangé au sucre pour le conserver plus longtemps. Le jaune d’œuf est placé au milieu du gâteau. On choisit les matières premières pour fabriquer la farce en adéquation avec chaque catégorie de gâteau. Déguster ce gâteau à la fois sucré, parfumé et légèrement gras en buvant du thé autour d’une table avec des amis met tout le monde d’accord.      

                                                                                   TRUONG GIANG/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le bánh chưng gù, une spécialité des Tày dans le district de Van Bàn

L'île de Phu Quôc accueillera-t-elle des visiteurs étrangers à partir d'octobre ? Le secteur touristique consulte actuellement ministères et services concernés à propos du processus et plan pilote pour l'accueil des voyageurs internationaux sur l'île de Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), pendant six mois, à partir d'octobre prochain.