23/08/2019 18:10
Le pétrolier iranien Adrian Darya, soupçonné de transporter du brut en Syrie et dont les États-Unis souhaitent l'arraisonnement, "ne se dirige pas vers la Grèce", a indiqué jeudi 22 août le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis, en visite en France.

>>Le pétrolier iranien retenu à Gibraltar
>>Gibraltar décide s'il libère le pétrolier iranien

Un drapeau iranien flotte à bord du pétrolier Adrian Darya, connu auparavant sous le nom de Grace 1, au large des côtes de Gibraltar, le 18 août.
Photo: AFP/VNA/CVN

Le pétrolier iranien Adrian Darya "ne se dirige pas vers la Grèce et on n'a pas de demande de permis d'amarrage dans un port grec", a déclaré le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis, interviewé sur France24.

"Ce qu'on sait, c'est que le navire ne se dirige pas vers un port grec", a ajouté sans plus de précisions le chef du gouvernement, en visite à Paris où il est reçu par le président français Emmanuel Macron.

Le pétrolier, qui transporte 130.000 tonnes de brut, avait indiqué comme destination Kalamata, dans le Sud de la péninsule grecque du Péloponnèse, mais il est "trop grand pour jeter l'ancre dans un port grec", avait déclaré mercredi  21 août le ministre adjoint grec des Affaires étrangères, Miltiadis Varvitsiotis.

"S'il entre dans les eaux grecques, il ne peut jeter l'ancre qu'au large et, à ce moment-là, nous examinerons" la situation, avait-il ajouté dans un entretien avec la chaîne de télévision privée grecque ANT1.

APS/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrir les secrets de fabrication des gâteaux de lune

Balade vivifiante à la cascade de Pac Sui En se rendant pour la première fois dans le district de Tiên Yên, province de Quang Ninh, difficile de ne pas s’émerveiller devant le spectacle de la chute d’eau de Pac Sui.