31/12/2020 15:19
L’exposition "Rêver aux paysages", qui se déroule actuellement à Mo Art Space de l’Hôtel Apricot (Hanoï), met en valeur la peinture de paysage. Elle présente aux visiteurs 29 œuvres de 23 artistes vietnamiens et étrangers de plusieurs générations.

>>Exposition "Vô", une aventure à la découverte de soi-même
>>La culture indigène australienne à l’honneur au Musée d'ethnographie du Vietnam
>>Les 29 œuvres lauréates au Concours national des beaux-arts 2020

 

"L’entrée dans Jérusalem" d’Alix Aymé.


L’exposition offre aux visiteurs une rétrospective sur l’évolution de la peinture de paysage. Genre pictural majeur dans l’histoire des beaux-arts occidentaux et orientaux, la peinture de paysage a été bien souvent sous-estimée ou peu valorisée. Ainsi, pendant longtemps, le paysage ne fut qu’un arrière-plan du sujet principal (des portraits ou des scènes représentant des épisodes historiques, religieux ou mythologiques). C’est à la Renaissance, au XVIe siècle, que la peinture de paysage a évolué, devenant chez beaucoup le sujet principal. C’est à cette époque que le paysage prend une place de plus en plus importante sur les toiles des maitres.

L’exposition offre à voir des œuvres sur le sujet historique telle L’entrée dans Jérusalem d’Alix Aymé créée en 1950. Alix Aymé (1894 -1989) est une artiste - peintre française qui vécut en Chine et au Vietnam. Elle fut professeure à l'École des beaux-arts de l'Indochine. L’exposition présente aussi la laque Diên Biên Phu aérien de Van Binh, Maison éclatante (2017) de Ngoc Nâu ou encore une œuvre toute récente : Cité urbaine No4 (2020) de Pham Khac Quang.

 

L'œuvre "Paysage de Cao Bang" (2020) de Nguyên Minh Thành. 


Les amateurs de paysage pittoresque pourront admirer quelques œuvres comme Paysage de Cao Bang (2020) de Nguyên Minh Thành, Paysage de Bac An (2020) de Van Trong et Tard dans l’après-midi (2020) de Trân Phong. Tous ces trois artistes-peintres se sont inspirés des magnifiques paysages montagneux du Vietnam.

Les paysages urbains sont aussi à l’honneur, notamment grâce à Vu Dô, qui décrit le paysage urbain moderne dans son œuvre Philadelphia - La ville de lumière. Une ville moderne avec les gratte-ciels en référence au développement inéluctable des cités d’aujourd’hui.

L’exposition fait place aussi à d’autres arts, comme la vidéo, la photographie, la gravure ou d’autres formes multimédias.  

 

Les photos "Vers à l'Est" de Nguyên Thê Son. 


À titre d’exemple, la série de photos Vers à l’Est (2019) de Nguyên Thê Son, est mise à l’honneur. L’œuvre a été réalisée après un voyage de 10 jours de l’artiste en Mer Orientale. Grâce à ce voyage, Nguyên Thê Son a eu l’occasion d’admirer la beauté gigantesque de la mer et les miracles de la nature. Voici ce qu’il en dit : "Face à la mer, je me trouve petit. Petit devant le trésor naturel préservé par nos ancêtres, petit devant les douleurs qu’innombrables générations des Vietnamiens ont subies pour protéger la souveraineté maritime du pays".
 

Une scène dans la vidéo "Doux Noël". 


L’artiste Quynh Dông, quant à elle, utilise la vidéo pour exprimer les sentiments qu’elle ressent devant de magnifiques paysages. Elle a réalisé en 2014 le film Doux Noël qui impressionne avec ses scènes tout droit sorties de rêves, aux couleurs vives envoutantes.

L’exposition se poursuit jusqu’au 23 janvier 2021 à Mo Art Space, l’Hôtel Apricot, 136 rue Hàng Trông, Arr.Hoàn Kiêm, Hanoï. Entrée libre.


Texte et photos : Vân Anh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bánh duc à la sauce de soja, un encas rustique mais délicieux

Ancienne cité impériale de Huê : une chute de 72,6% de son chiffre d’affaires en 2020 En raison de l’impact de la pandémie de COVID-19, le nombre de touristes dans l'ancienne cité impériale de Huê (Centre) en 2020 a fortement chuté, avec un million de touristes.