22/04/2020 21:15
Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a accepté de déclasser Hanoï en zone à risque pour le COVID-19 lors d'une réunion de la permanence du gouvernement le 22 avril.
>>Hanoï reçoit des dons pour lutter contre le COVID-19
>>Le Vietnam compte 222 patients guéris parmi les 268 infectés
>>Pas de nouveau cas de COVID-19 le 22 avril

Hanoï doit rester vigilante et cohabiter avec la pandémie sur la base d'une conscience claire.
Photo : VNA/CVN

Deux districts périphériques de Hanoï - Mê Linh et Thuong Tin - restent cependant les zones à haut risque et doivent continuer à suivre strictement la directive N°16 sur la distanciation sociale.

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a salué le Comité de pilotage national pour la prévention et le contrôle du COVID-19, les localités, en particulier Hanoï et Hô Chi Minh-Ville, les ministères, les services, les secteurs et la population du pays pour avoir pris des mesures de prévention et de contrôle drastiques ces trois derniers mois pour obtenir des résultats encourageants.

Il a souligné la nécessité de rester vigilant et de cohabiter avec la pandémie sur la base d'une conscience claire.

Grâce à l'ordre de distanciation sociale, aucune nouvelle infection n'a été signalée depuis six jours consécutifs, ce que le Premier ministre a décrit comme une "victoire" pour le pays d'entrer dans une nouvelle phase de prévention de la pandémie à long terme tout en assurant le développement socio-économique.

Une distanciation sociale supplémentaire doit être exercée, a-t-il dit, tandis que le commerce, la création d'emplois et le développement socio-économique doivent être facilités.

Il a réitéré la politique de traitement actif des infections, de mise en quarantaine des personnes récemment rentrées de l’étranger, des patients et des personnes à risque, et de zonage rapide des zones touchées pour la pulvérisation de désinfectant.

Le chef du gouvernement a mis l'accent sur les pratiques "nouvelles normales" telles que le port obligatoire de masques dans les lieux publics et le maintien d'une distance de sécurité entre les personnes lors d'activités régulières, tout en continuant à conseiller aux gens de s'abstenir de sortir ou de se rassembler dans la foule. Ceux qui ont de la fièvre doivent rester à la maison et consulter un médecin pour éviter toute propagation du virus dans la communauté.

Il approuve également le desserrage prudent des mesures, comme le propose le comité de pilotage national.

Pour les zones à haut risque à Hanoï et Hà Giang, la production devrait être facilitée à condition de garantir des mesures préventives appropriées.

Les participants à la réunion ont également discuté des questions concernant les plans d'études et d'examens pédagogiques à l'avenir.

Selon le Comité de pilotage national, le Vietnam comptait 268 cas d'infection au 22 avril à 18h00 et aucun nouveau cas n'a été signalé depuis le 17 avril. Sur les 268 cas, 222 se sont complètement rétablis et 46 sont toujours sous traitement dans neuf établissements de santé. Vingt-et-un ont été négatifs au moins une fois.

Concernant le "point chaud" du village de Ha Lôi dans le district de Mê Linh à Hanoï, 13 personnes ont été infectées mais aucun nouveau cas n’a été signalé depuis le 15 avril. Tout le village est en quarantaine.

En ce qui concerne ceux liés à la patiente N°268 dans la province montagneuse de Hà Giang (Nord), 302 échantillons sur 358 ont été testés négatifs et les autres sont en attente de résultats.
 
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Revivre les jeux de miniatures à Hô Chi Minh-Ville

Binh Liêu, écrin de nature dans la province de Quang Ninh Quand on évoque Quang Ninh, on pense généralement à la baie de Ha Long, à l’île de Cô Tô ou à la montagne de Yên Tu. Rares sont ceux qui connaissent Binh Liêu, une terre encore vierge et peu connue des touristes.