15/08/2021 10:26
Dans les villages vietnamiens où vivent les minorités ethniques, ce sont les traditions qui font bien souvent la loi. Parmi elles se trouve le respect absolu accordé au patriarche. C’est le cas par exemple des provinces du Tây Nguyên (hauts plateaux du Centre).
>>Alang Bay, patriarche de l’édification de la vie culturelle des Co Tu
>>Bh’riu Pô grave la culture Co Tu dans le bois précieux

Qui sont ces patriarches tant respectés ? Ce sont des personnes âgées qui, dans leur jeunesse, ont été de valeureux combattants ou des paysans méritants, et qui possèdent suffisamment de charisme pour fédérer les villageois. Ils sont considérés au sein de leur communauté comme des juges suprêmes, qui ont le dernier mot sur toutes les affaires du village.

Droit, impartial et intègre, le patriarche est souvent comparé à un arbre centenaire sous lequel on vient se réfefier. En somme, il est un gardien des traditions. Très souvent le soir, à côté du foyer, qu’il reçoit les villageois venus lui demander conseil ou l’écouter raconter de vieilles histoires ou des épopées. Dans bien des cas, le patriarche est aussi un conteur ou un artisan chevronné sachant jouer et fabriquer des instruments de musique traditionnels de son ethnie (gong, luth en bambou, etc.).

Texte et photos : Tân Vinh - Linh Thao/DTMN/CVN




 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les artistes conjuguent leurs efforts pour préserver le chant xâm

Phu Quôc rouvrirait ses portes aux touristes internationaux Le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme a proposé un programme pilote d’accueil des visiteurs internationaux munis de passeports vaccinaux à Phu Quôc, province méridionale de Kiên Giang à partir d’octobre prochain, ce pour une durée de six mois.