18/09/2021 14:03
Le vice-ministre vietnamien de l'Industrie et du Commerce, Trân Quôc Khanh, a fait le point sur les priorités de coopération économique de l'ASEAN ainsi que sur la ratification et l'entrée en vigueur du Partenariat régional économique global (RCEP).
>>Une série de webinaires sur l'accord de RCEP
>>Le Japon devient le 3e pays à dépose son instrument de ratification du RCEP
>>FMI : le RCEP est un engagement régional fort pour le libre-échange

En marge des réunions consultatives des ministres de l’Économie de l’ASEAN et des partenaires, le vice-ministre vietnamien de l’Industrie et du Commerce, Trân Quôc Khanh, a accordé à la presse une interview sur les priorités de coopération économique de l’ASEAN, ainsi que sur les discussions de ses pays membres sur la ratification et l’entrée en vigueur du RCEP, un projet d’accord de libre-échange entre quinze pays autour de l’océan Pacifique.

Le vice-ministre vietnamien de l’Industrie et du Commerce, Trân Quôc Khanh.
Photo : CP/CVN 

Quelles sont les priorités de coopération économique de l’ASEAN dans le contexte de pandémie de COVID-19 ?

L’évolution complexe de la pandémie de COVID-19 a sévèrement impacté l’économie de l’ASEAN et le monde. Face à cette situation, Brunei a proposé le thème "We Care, We Prepare, We Prosper" (Nous nous soucions, nous préparons, nous prospérons) pour son année de présidence de l’ASEAN en 2021 et treize initiatives axées sur trois stratégies principales que sont la reprise, la transformation numérique et la durabilité après la pandémie. Quelques initiatives importantes à noter : établir un cadre institutionnel de l’économie circulaire, élaborer une boîte à outils servant à l’évaluation des mesures non tarifaires et développer une feuille de route pour la transformation numérique au sein du bloc régional.

Les pays membres ont discuté de la continuation de la réalisation des initiatives de coopération économique lancées par le Vietnam en tant que président de l’ASEAN en 2020. Parmi celles-ci, l’importance de dresser un plan global de rétablissement de l’ASEAN, d’étendre le répertoire de marchandises essentielles contre le COVID-19 de l’ASEAN et de mettre en place le mémorandum sur le règlement des mesures non tarifaires imposées sur les marchandises essentielles. Ce mémorandum s’inscrit dans le cadre du Plan d’action de Hanoï qui a pour vocation de renforcer la coopération économique et la connectivité de la chaîne d’approvisionnement de l’ASEAN face au COVID-19.

Les pays de l’ASEAN se sont mis d’accord sur la poursuite de leurs engagements à faire de l’ASEAN une communauté économique forte et une destination attrayante pour les investisseurs à l’avenir. Ces engagements consistent à : ouvrir leur marché pour les flux de commerce et d’investissement ; renforcer les mesures de facilitation des échanges au service d’une circulation fluide des marchandises, dont les marchandises essentielles ; consolider les réseaux de production ; développer une chaîne d’approvisionnement régionale durable ; appliquer les technologies pour rendre plus résilients les modèles d’affaires ; et aider les entreprises, en particulier les petites et moyennes entreprises, à surmonter les difficultés et à entretenir leur élan de croissance.

Le RCEP est au centre des discussions de la 53e réunion des ministres de l’Économie de l’ASEAN. Pourriez-vous nous éclairer sur ce sujet ?

Le RCEP est un contenu important de l’ordre du jour de l’ASEAN. En 2020, en tant que président de l’ASEAN et de la Conférence ministérielle des pays signataires du RCEP, le Vietnam a étroitement collaboré avec les autres pays pour établir des initiatives permettant d’éradiquer les problèmes existants pour achever les négociations et aboutir à la signature de cet accord en marge du 37e Sommet de l’ASEAN, qui a eu lieu en novembre 2020.

Puisque la pandémie a causé une interruption grave pour la chaîne d’approvisionnement de la région, les pays membres de l’ASEAN et leurs partenaires souhaitent que le RCEP prenne effet le plus tôt possible, au début de 2022. En effet, il est urgent d’accélérer les échanges commerciaux et les investissements si l’on veut se rétablir rapidement après la pandémie.

Les pays signataires ont mis en œuvre rapidement les formalités de ratification. Selon les règlements, cet accord prendra officiellement l’effet 60 jours après qu’au moins six pays de l’ASEAN et trois pays partenaires auront accompli leur processus d’approbation et auront effectué un dépôt légal de leur document d’approbation auprès du secrétariat de l’ASEAN.

À ce jour, Singapour est le premier pays à avoir ratifié le RCEP, le 9 avril 2021. Par la suite, la Chine et le Japon l’ont ratifié. Brunei, le Cambodge, la Thaïlande, le Laos, l’Indonésie, la Malaisie et les Philippines parviendront à l’approbation de cet accord à la fin cette année.

Le Vietnam procède aux dernières étapes et s’attend à l’approbation du RCEP avant novembre 2021.

À supposer que six pays de l’ASEAN et un pays partenaire (parmi la République de Corée, la Nouvelle-Zélande et l’Australie) accomplissent leur ratification le 31 octobre 2021, le RCEP prendra l’effet au début de 2022.
 
NDEL/VNA/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bac Hà, une destination au fort potentiel

Le vice-PM Vu Duc Dam préside une réunion sur le redémarrage du tourisme Dans l'après-midi du 21 octobre, le vice-Premier ministre Vu Duc Dam a présidé une réunion en ligne avec plusieurs ministères et Comités populaires locaux sur le plan d'accueil de touristes étrangers dans la nouvelle situation.