04/09/2019 18:07
À partir de l'année prochaine, les Singapouriens nés en 1980 ou plus tard seront inscrits dans l'assurance invalidité de longue durée obligatoire, après l’adoption le 2 septembre par le Parlement du projet de loi CareShield Life and Long Term Care.
>>Singapour: priorité à l’amélioration du bien-être social et la protection de l’environnement
>>Singapour s’inquiète pour ses écoliers sous pression

Les personnes nées en 1979 ou avant auront la possibilité de rejoindre CareShield Life un an plus tard, à compter de mi-2021. Photo: AFP/VNA/CVN


Depuis mi-2020, tous les Singapouriens âgés de 30 à 40 ans feront automatiquement partie d'un nouveau système national appelé CareShield Life. Après cela, toutes les personnes qui aura 30 ans rejoindra automatiquement le programme.

Le gouvernement de Singapour accordera des subventions pouvant atteindre 30% des coûts d'assurance aux deux tiers des ménages du pays.

CareShield Life permettra aux Singapouriens considérés comme gravement handicapés (incapables d’effectuer indépendamment trois des six activités spécifiques de la vie quotidienne, telles que manger, se laver, se vêtir, se déplacer, aller aux toilettes, se promener ou se déplacer), de recevoir au moins 600 dollars singapouriens chaque mois pendant la durée de leur invalidité. Les allocations augmenteront de 2% par an pendant les cinq premières années.

Ce programme sera également obligatoire pour les Singapouriens vivant à l'étranger, y compris ceux qui ne prévoient pas de rentrer chez eux. En effet, les allocations seront en espèces et pourront leur être envoyées.

Les personnes nées en 1979 ou avant auront la possibilité de rejoindre CareShield Life un an plus tard, à compter de mi-2021.

Encourager les personnes âgées à adhérer

Le gouvernement donnera jusqu'à 2.500 dollars singapouriens pour encourager les personnes âgées à y adhérer. Les générations Pioneer et Merdeka recevront 1.500 dollars singapouriens supplémentaires, soit un total de 4.000, pendant les deux premières années dès leur adhésion.

Les personnes déjà rejoignant ElderShield qui ne souhaitent pas un changement,  continueront à être couvertes par le régime existant.

Le ministre de la Santé, Gan Kim Yong, a déclaré que ceux qui souhaitaient des versements plus élevés pouvaient souscrire à des régimes complémentaires auprès des compagnies d'assurance privées.

Le projet de loi facilitera la reprise par le gouvernement du système ElderShield  géré par trois sociétés d’assurance.

Les paiements ElderShield sont inférieurs et limités à six ans, même si la personne reste invalide plus longtemps. À ce jour, 153 millions de dollars singapouriens sur le total de 3,5 milliards de primes collectées ont été versés pour sinistres. En effet, la grande majorité des assurés sont encore jeunes.

Le projet de loi permettra également au Conseil de la caisse de prévoyance centrale (CPF Board) et à l'agence pour les soins intégrés, qui géreront conjointement CareShield Life, d'accéder aux informations relatives à l'invalidité des personnes.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrir les secrets de fabrication des gâteaux de lune

Des évolutions sur la carte des voyages en Asie Beaucoup de touristes sud-coréens et chinois abandonnent de plus en plus leurs destinations préférées d'auparavant telles que le Japon et Hong Kong (Chine) pour se tourner vers les pays d'Asie du Sud-Est.