16/01/2019 16:35
Les eurodéputés, réunis en session plénière à Strasbourg, ont appelé mardi 15 janvier à soutenir l'industrie européenne en matière de mobilité automatisée et connectée et à améliorer sa sécurité, alors que l'entrée des véhicules sans chauffeur sur le marché européen est prévue en 2020.
>>Le suspense plane sur la future alliance Volkswagen - Ford
>>Le salon automobile de Détroit s'ouvre dans un climat d'incertitude

Une voiture Volkswagen, le 2 février 2016.
Photo: AFP/VNA/CVN

L'Union européenne (UE) doit réagir beaucoup plus rapidement à l'évolution du secteur de la mobilité connectée et automatisée, déclarent les eurodéputés dans une résolution adoptée par 585 voix en faveur, 85 contre et 26 abstentions. "L'Europe doit être innovante et plus rapide. La Chine et les Etats-Unis n'attendent pas", a souligné le rapporteur du texte, l'eurodéputé néerlandais Wim Van de Camp (PPE, droite).

Si le Parlement européen se félicite de la communication de la Commission européenne sur la mobilité automatisée, qu'il juge être un jalon important dans la stratégie de l'UE, il alerte sur la nécessité d'efforts supplémentaires pour garantir un financement suffisant du secteur.

Les eurodéputés demandent également des règles appropriées de sécurité routière et de responsabilité. Les voitures autonomes posent en effet de nombreux défis en la matière mais aussi en ce qui concerne le traitement des données et les infrastructures.

Des investissements considérables dans la recherche et l'innovation sont indispensables pour développer des technologies et déployer les infrastructures nécessaires, souligne le Parlement européen. Un partenariat commun, sur le modèle de Shift2Rail pour le transport ferroviaire et de CleanSky pour l'industrie aéronautique, devrait être mis en place afin de créer une initiative stratégique industrielle sur le transport autonome, préconisent les eurodéputés.

Selon les prévisions, le marché des véhicules autonomes est appelé à croître de façon exponentielle. D'ici 2025, le secteur pourrait générer 620 milliards d'euros de bénéfice pour l'industrie automobile et 180 milliards pour le secteur électronique.
 
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrir les secrets de fabrication des gâteaux de lune