20/02/2019 12:52
>>La Terre a perdu 60% de ses animaux sauvages en 44 ans

Le Parlement ougandais a adopté mardi 19 février une nouvelle loi plus stricte sur la protection de la faune sauvage qui fait peser sur les braconniers une peine d'emprisonnement à perpétuité s'ils sont reconnus coupables. Le projet de loi 2017 de l'Autorité de la faune sauvage d'Ouganda remplace la loi ougandaise sur la faune sauvage de 1996 qui, selon les défenseurs de l'environnement, n'était pas dissuasif. Les sanctions prévues dans l'ancienne loi ont "perdu de leur valeur depuis 1996 et ne sont pas suffisamment dissuasives pour enrayer le braconnage et le trafic d'espèces sauvages de plus en plus répandus", selon la nouvelle loi. Aux termes du nouveau texte, quiconque chassera, agressera ou réduira à l'état de possession un spécimen protégé sera passible de la réclusion à perpétuité. La même peine pourra être aussi infligée à ceux qui vendront, achèteront ou transféreront des spécimens d'espèces sauvages protégées.
 
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’enseignement de français aux écoles supérieures au Vietnam