27/01/2016 11:25
Le pape François a exhorté le 26 janvier l'Iran, en recevant pour la première fois son président Hassan Rohani, à œuvrer pour la paix au Moyen-Orient.
>>L'Iran en passe d'acheter 114 Airbus après la levée des sanctions
>>L'Iran dénonce de nouvelles sanctions américaines après l'accord sur le nucléaire

Le pape François (droite) et le président iranien Hassan Rohani, le 26 janvier au Vatican.
Photo : AFP/VNA/CVN

Le pape François a exhorté le 26 janvier l'Iran à jouer "son rôle important" au Moyen-Orient en y "promouvant des solutions politiques adéquates", qui mettent fin à "la diffusion du terrorisme" et au trafic d'armes, a indiqué le Saint-Siège dans un communiqué.

Pour sa première visite au Vatican, le président de la République islamique a été reçu pendant 40 minutes par le pape et s'est ensuite entretenu, en compagnie de son ministre des Affaires étrangères Javad Zarif, avec le cardinal secrétaire d'Etat Pietro Parolin.

Les entretiens ont permis de "relever l'important rôle que l'Iran est appelé à jouer, avec d'autres pays de la région pour promouvoir des solutions politiques adéquates aux problématiques qui affligent le Moyen Orient, pour lutter contre la diffusion du terrorisme et le trafic d'armes", a relevé le Vatican dans un communiqué.

"À cet égard, l'importance du dialogue interreligieux et la responsabilité des communautés religieuses dans la promotion de la réconciliation, de la tolérance et de la paix a été rappelé", selon ce texte. 

Le président Rohani a répondu à ces préoccupations, avant même de rencontrer Jorge Bergoglio, en affirmant dans la matinée devant des hommes d'affaires italiens et iraniens que l'Iran n'intervenait pas dans les affaires intérieures des autres pays et qu'il ne souhaitait envahir aucun des pays de la région.

Valeurs spirituelles communes

Le communiqué met par ailleurs en exergue "les valeurs spirituelles communes" entre le catholicisme et l'islam chiite, et "les bons rapports" entre le Saint-Siège et l'Iran, ininterrompus depuis 79 ans.

À la fin d'un entretien de 40 minutes dans la bibliothèque du Palais apostolique, François, souriant, a pris congé de son hôte en faisant voeu d'espoir dans la paix.

Le président iranien Hassan Rohani (centre) lors d'un forum économique Italie-Iran, le 26 janvier à Rome.
Photo : AFP/VNA/CVN

Plus tôt dans la matinée, il s'était livré à un exercice de relations publiques devant des dizaines de patrons italiens, afin de les inciter à investir davantage en Iran.

"L'Iran est le pays le plus sûr, le plus stable de toute la région", a assuré M. Rohani, en affirmant que les investisseurs y trouveraient leur compte dans une relation "win-win", gagnante-gagnante.

L'Italie, qui entretient depuis longtemps de bonnes relations avec l'Iran, est bien placée dans la course aux contrats qui s'est engagée depuis la levée des sanctions. Lundi soir 25 janvier, M. Rohani et le chef du gouvernement italien Matteo Renzi ont assisté à la signature de plusieurs contrats, pour un montant total de quelque 17 milliards d'euros.

Le président iranien doit visiter le Colisée le 27 janvier à Rome avant de s'envoler pour Paris où il est attendu par son homologue français François Hollande, et des dizaines de patrons français.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bravo aux lauréats du concours «Jeunes Reporters Francophones»

La pagode de Long Tiên, une destination incontournable Long Tiên, qui se trouve dans la rue éponyme, au pied de la montagne Bài Tho (Poème), est la plus grande pagode de la ville de Ha Long, province de Quang Ninh (Nord).