20/03/2018 09:32
Le pape François a reçu lundi 19 mars au Vatican quelque 300 jeunes venus du monde entier pour les écouter avant l'ouverture d'un synode (assemblée d'évêques) qui doit leur être consacré en octobre.
>>Le pape François achève sa visite aux États-Unis par une messe géante
>>Le pape se rendra en Ouganda et Centrafrique du 27 au 29 novembre
>>Le pape demande à la justice ecclésiale de défendre le mariage

Le pape François (à droite) reçoit un cadeau lors d'une rencontre avec des jeunes avant l'ouverture d'un synode à Rome, le 19 mars.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Nous avons besoin de vous pour préparer le synode", a lancé le pape argentin, en recevant ces jeunes pour un pré-synode prévu jusqu'à samedi 24 mars au Vatican.

"Nous avons besoin de prendre des risques, parce que l'amour sait prendre des risques. Sans prendre de risques un jeune vieillit, et l'Église avec lui", a encore lancé Jorge Bergoglio, 81 ans.

Voilà pourquoi, a-t-il ajouté, "nous avons besoin de vous les jeunes, pierres d'une Église au visage jeune, mais pas +lifté+, pas rajeuni artificiellement". "Nous avons besoin de jeunes prophètes", a-t-il encore lancé.

Cinq jeunes venus de plusieurs continents ont ensuite été invités à poser des questions au pape, dont une jeune Nigériane, victime de la traite des femmes, un étudiant français non catholique, une étudiante argentine, un séminariste ukrainien et une religieuse chinoise.

Les jeunes du monde entier sont invités depuis des mois à donner leurs opinions via des réseaux sociaux dédiés, ou répondre à un questionnaire de l'Église. Le pape s'est d'ailleurs dit frappé par l'appel lancé dans certains de ces mails par "plusieurs jeunes demandant aux adultes de leur être proches et de les aider dans les choix importants" de leur vie.

Dans un livre de conversations, Dieu est jeune, à paraître mardi 20 mars dans plusieurs pays, le pape François souligne également l'importance d'"un dialogue entre générations, sans tomber dans le jeunisme".

Lors de leur assemblée d'octobre, les évêques doivent débattre officiellement sur "les jeunes, la foi et le discernement vocationnel", réfléchir aux moyens pour l'Église "d'accompagner les jeunes dans leur chemin existentiel vers la maturité".

Le synode d'octobre devra, entre autres, se pencher sur la crise des vocations, alors que de moins en moins de jeunes se montrent intéressés par la prêtrise ou la vie religieuse.

En octobre 2014 et 2015, les deux précédents synodes, consacrés à la famille, avaient illustré les profondes divisions au sein de l'Église face aux évolutions sociétales.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Thi.bli, de l’amour de la céramique à l’amour du Vietnam

Un Depuis 15 ans, chaque dimanche matin, les philatélistes de la capitale se donnent rendez-vous dans un petit café de la rue Triêu Viêt Vuong. Rassemblés sur le trottoir, ils boivent du thé et du café tout en échangeant des timbres.