15/02/2019 16:40
Les H'mông célèbrent leur Nouvel An traditionnel pendant plusieurs jours, à compter du 30e jour du 11e mois lunaire, soit un mois plus tôt que les Viêt (ou Kinh) majoritaires. Nous nous rendons à Dông Sang, une commune rattachée au district de Môc Châu, dans la province septentrionale de Son La. Les H'mông représentent le tiers de sa population.

>>Say San - une fête ardente du printemps des H'mong
>>Le khèn des Mông
 

Jeunes filles de l’ethnie minoritaire H’mông en tenue traditionnelle.
Photo: Thu Huong/CVN


Les H'mông qui tiennent à leurs traditions n’utilisent que les produits qu’ils ont eux-mêmes fabriqués et ne consomment que les animaux et les volailles qu’ils ont eux-mêmes élevés. C’est en tout cas ce que nous affirme Pham Van Giang, un habitant de Dông Sang.

"À l’occasion du Nouvel An traditionnel, les H'mông consomment du porc, du poulet et des légumes qu’ils ont plantés et élevés de leurs propres mains. Et ils portent les habits qu’ils ont eux-mêmes confectionnés", précise-t-il. "La communauté H'mông est très soudée. Ils se rendent visite, se présentent leurs   vœux et organisent des activités culturelles et sportives auxquelles toute la communauté participe".

L’offrande incontournable des H'mông est le banh dày, gâteau de riz gluant de forme ronde. Les femmes cuisent le riz gluant et les hommes le pilent dans une mangeoire en bois, nous dit Vu A Sua.

"Nous présentons le banh dày sur l’autel des ancêtres, en plus de plats faits de porc, de poulet… Le Têt, c’est aussi l’occasion de tirer à l’arbalète et de chanter. Tout le monde est heureux".

"Les jeux traditionnels attirent beaucoup de monde. Jeunes et moins jeunes, tous sont super excités. D’ailleurs, le Têt, c’est pour ça, le repos, la ripaille, les jeux, et les étrennes pour les enfants", nous confie Vàng Thi Xiu, une autre H'mông.

Les jeunes filles et les jeunes gens se lancent des balles d’étoffe comme des vœux de joie ou des promesses d’amour… Quant au maître de famille, il prend soin de coller des morceaux de papier sur les outils de travail quotidien et les range à côté de l’autel des ancêtres. C’est de cette façon que les H'mông rendent hommage à la charrue, au couteau, au marteau… outils avec lesquels ils se sont nourris toute l’année durant, dans l’attente d’une nouvelle année de travail bénie par les divinités.


VOV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’enseignement de français aux écoles supérieures au Vietnam