16/08/2021 20:48
Les pompiers ont poursuivi dans la nuit du 15 au 16 août leurs efforts pour lutter contre des feux qui ravagent pour la deuxième journée consécutive des forêts dans le Nord du Maroc.
>>L'Algérie, endeuillée, toujours en guerre contre les incendies ravageurs
>>Grèce : accalmie sur le front des incendies d'Eubée, inquiétude dans le Péloponnèse
>>Greenville avant et après l'incendie monstre qui ravage la Californie

Un feu de forêt dans la région de Chefchaouen, le 15 août dans le nord du Maroc.
Photo : AFP/VNA/CVN

Les vents changeants "n'aident pas à maîtriser l'incendie", a expliqué le directeur régional du Département des eaux et forêts à Chefchaouen, Rachid El-Anzi.

Selon lui, 200 hectares de forêts avaient déjà été détruits en fin de soirée dimanche.

"Aucune victime n'est à déplorer, la priorité ayant été donnée à la prévention de la propagation du feu vers les zones habitées", a-t-il ajouté.

Les équipes de pompiers ont notamment bénéficié de l'appui de quatre avions bombardiers d'eau.

Les causes de ces incendies ne sont pas encore connues, a précisé M. Anzi, estimant que les fortes chaleurs et les vents pouvaient constituer des éléments déclencheurs.

Plusieurs régions du royaume enregistrent depuis vendredi des températures pouvant aller jusqu'à 49 degrés, selon le Département de météorologie.

Des températures élevées accompagnées de vents étaient prévues jusqu'à lundi 16 août dans plusieurs régions du Maroc.

Une vague de chaleur "exceptionnelle" entre le 9 et le 11 juillet avait déjà "favorisé le déclenchement de 20 feux" dans le royaume, incendiant 1.200 hectares de forêts, selon le Département des eaux et forêts.

Le bassin méditerranéen est touché ces deux dernières semaines par des feux, notamment en Grèce, en Turquie et en Algérie.

Dans ce dernier pays, plus de 90 personnes sont mortes ou portées disparues depuis lundi dernier 9 août dans les incendies.

Dimanche soir 15 août, un responsable de la direction générale de la protection civile (DGPC) a affirmé que la plupart des feux avaient enfin été "maîtrisés" et ne représentaient "plus de danger pour les habitants".

À l'est du bassin méditerranéen, de nouveaux incendies ont toutefois éclaté près de Jérusalem, dans des zones boisées, et les maisons de plusieurs villages ont été évacuées, a annoncé la police israélienne.

Le réchauffement du climat augmente la probabilité des canicules et des sécheresses et par ricochet, des incendies.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les œuvres en galets uniques d’une jeune Hanoïenne

Khanh Hoà accueillera plus de 9.000 touristes étrangers d'ici la fin 2021 D’ici la fin 2021, 9.350 touristes étrangers arriveront dans la province de Khanh Hoa (Centre) à bord des vols en provenance de la République de Corée, de la Russie, des Philippines, du Japon et du Cambodge...