06/04/2016 17:04
Quelque 422 millions d'adultes dans le monde souffrent de diabète, soit quatre fois plus qu'en 1980, selon le premier rapport global de l'OMS publié mercredi 6 avril qui souligne "l'énorme ampleur" de cette maladie chronique dont la progression est liée notamment au fléau croissant de l'obésité.
>>Triplement du coût de l'insuline en dix ans aux États-Unis
>>Le diabète, un mal redoutable à l'origine de près de 8.000 amputations par an

"Le diabète progresse. Ce n'est plus une maladie prédominante dans les pays riches, le diabète augmente sans répit partout, de façon plus marquée dans les pays à revenu intermédiaire", affirme la directrice générale de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Margaret Chan, dans la préface du rapport.

À l'échelle mondiale, l'OMS estime que 422 millions d'adultes vivaient avec le diabète en 2014, comparé à 108 millions en 1980.

Cette maladie frappe 8,5% de la population adulte dans le monde, soit deux fois plus qu'en 1980, en raison de la hausse des facteurs de risques tels le surpoids et l'obésité.

Le diabète grossit avec l'augmentation de l'obésité touchant la population mondiale. Photo : Reuters/VNA/CVN

En 2012, le diabète a tué 1,5 million de personnes dans le monde, auxquels il faut ajouter 2,2 millions de décès causés par des maladies liées au diabète, ce qui fait un total de 3,7 millions de décès.

Plus de la moitié des diabétiques dans le monde habitent en Asie du Sud-Est et dans la région Pacifique, où les habitudes alimentaires ont beaucoup changé ces dernières années.

L'étude de l'OMS dénonce "les pertes économiques considérables" liées au diabète, à la fois pour les personnes touchées par la maladie et pour les systèmes d'assurance-maladie.

Le diabète est une maladie chronique grave qui apparaît lorsque le pancréas ne produit pas suffisamment d'insuline (l'hormone qui régule la concentration de sucre dans le sang) ou lorsque l'organisme n'utilise pas correctement l'insuline qu'il produit.

D'après l'OMS, l'insuline, qui est le principal traitement du diabète, reste difficile à obtenir.

Selon l'agence onusienne, l'insuline et les hypoglycémiants ne sont en général disponibles que dans quelques pays pauvres. En outre, les médicaments essentiels pour contrôler le diabète, tels que ceux qui permettent de faire baisser la tension artérielle, sont rarement disponibles dans ces mêmes pays et
dans ceux à revenu moyen.

L'OMS demande à ses états membres de prêter une attention toute particulière au diabète et de mettre sur pieds des plans nationaux de lutte contre le diabète, pour permettre notamment d'avoir accès à l'insuline à un prix abordable.

L'organisation souligne "l'énorme ampleur du problème du diabète" mais aussi "la possibilité d'inverser les tendances actuelles" et demande à ses états membres de mettre sur pied des plans nationaux de lutte contre cette maladie.

Elle insiste sur la nécessité de décourager la consommation de tabac et d'aliments nocifs pour la santé, car trop sucrés comme les boissons gazeuses sucrées, et de favoriser l'exercice physique régulier. "Il n'existe pas de solution simple pour lutter contre le diabète" reconnaît l'OMS, en soulignant que "chacun a un rôle à jouer".

AFP/VNA/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Phu Quôc a accueilli plus de 4,7 millions de visiteurs depuis 2015 Depuis 2015, le district insulaire de Phu Quôc (province de Kiên Giang, Sud) a reçu plus de 4,7 millions de visiteurs, dont 20,5% d’étrangers. Les recettes touristiques ont connu en moyenne une hausse annuelle de 42,5%.