24/02/2019 07:25
À 12 ans seulement, Nguyên Quang Thuân, petit frère de la nageuse Nguyên Thi Anh Viên, s’affirme déjà comme un futur espoir de la natation vietnamienne. Rencontre.
>>Kim Son, le diamant brut de la natation vietnamienne
>>Nguyên Thi Anh Viên élue "Sportif de l’année 2017"

Quang Thuân et sa grande sœur Anh Viên.
Photo: CTV/CVN

Nguyên Quang Thuân a fait parler de lui aux 42es  Championnats d’Asie du Sud-Est de natation par tranches d’âge 2018, disputés en juillet dernier aux Philippines. Il a décroché trois médailles d’or individuelles, en 200 m dos, 400 m quatre nages et 200 m papillon. Mais le jeune nageur n’a pas vraiment créé la surprise, car il avait déjà un sacré palmarès à son actif au niveau national.

En effet, aux cours de neuf compétitions junior dans sa catégorie d’âge, il était monté sur la plus haute marche du podium à une quarantaine de reprises! Un talent qui nous renvoie immédiatement à sa grande sœur Nguyên Thi Anh Viên, qui domine depuis des années les compétitions du Sud-Est asiatique.

Mesurant 1m55, Nguyên Quang Thuân est plus fluet que les nageurs de sa catégorie d’âge. Raison pour laquelle ses parents étaient sceptiques quant à son avenir dans la natation professionnelle. "Quand il était plus petit, nous étions inquiets sur sa taille et son poids. Puis, nous avons pensé que comme sa grande sœur (la nageuse Anh Viên, ndlr), il rattraperait son retard, ce qui est le cas. Maintenant, il est encore maigrichon mais j’espère qu’il deviendra plus costaud une fois parvenu à la maturité", confie Nguyên Van Tac, son père.

Comme sa sœur, Quang Thuân passe sa petite enfance dans la ville de Cân Tho (delta du Mékong). Il commence la natation à l’âge de 3 ans. Son premier entraîneur est aussi son grand-père maternel, qui lui donne des cours dans le canal creusé devant leur maison. "Je ne me souviens pas clairement de mes sentiments quand mon grand-père me jetait à l’eau. Mais chaque fois que je rencontrais des difficultés à l’entraînement, il m’encourageait à faire des efforts similaires à ma sœur", raconte Nguyên Quang Thuân.

Quang Thuân progresse sans cesse en raison de son sérieux à l’entraînement.
Photo: TP/CVN

À 8 ans, ses performances attirent l’attention des entraîneurs de Cân Tho, qui convainquent ses parents de le laisser intégrer le Centre d’entraînement sportif national de la ville.

"Comme sa sœur, Quang Thuân a hérité d’un don pour devenir un excellent nageur. Il est encore jeune et possède une grande allonge. Par ailleurs, il a un bon comportement à l’entraînement et maîtrise bien ses émotions en compétition", estime Nguyên Hoàng Vu, coach en chef du Centre. En plus d’être enthousiaste, ce garçon assimile très vite les techniques. Sa marge de progression est énorme, à condition de lui donner des moyens à la hauteur de son talent.

"Je suis fier de ma sœur"

Nguyên Quang Thuân a 10 ans de moins que sa sœur. Il commence donc l’entraînement professionnel alors que sa sœur est bien connue dans le pays comme en Asie du Sud-Est. Raison pour laquelle, le public s’intéresse beaucoup à lui. Cependant, Quang Thuân a confié ne pas ressentir de pression particulière.

"Je suis fier de ma sœur. Je suis très heureux de nager dans la piscine portant son nom (la piscine du Centre d’entraînement sportif national de Cân Tho a été baptisée au nom d’Anh Viên, ndlr) et de voir beaucoup de photos d’elle accrochées aux murs du Centre", partage-t-il.

Quang Thuân bénéficie d’un soutien efficace de la part de sa sœur. "Bien qu’elle soit très occupée, elle me téléphone chaque semaine. Elle profite souvent de ces contacts pour me conseiller de nouvelles techniques d’entraînement", confie-t-il.

Pour l’heure, en parallèle avec sa carrière de sportif professionnel, Nguyên Quang Thuân poursuit ses études. Il veut briller aussi en classe et fait partie des bons élèves. Le mérite est d’autant plus grand que son emploi du temps est bien chargé, l’adolescent devant jongler entre entraînements et déplacements pour les compétitions et les études.


Des fratries de la natation

Le fait que des frères et sœurs d’une même famille suivent une carrière de nageur professionnel n’est pas rare dans le monde. On peut ainsi citer à Singapour le trio Quah Ting Wen, Quah Zheng Wen et Quah Jing Wen, qui a raflé des dizaines de médailles d’or aux Jeux d’Asie du Sud-Est. Au Vietnam, une famille compte quatre frères nageurs de haut niveau: Nguyên Kiêu Oanh (à la retraite), Nguyên Trung, Nguyên Tri Dung et Nguyên Tri Cuong (encore actifs dans les bassins). Des athlètes exceptionnels qui deviendront ensuite des entraîneurs.


Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Vi Khê, le berceau de l’horticulture vietnamienne

Delta du Mékong: forte croissance du tourisme au début de 2019 Grâce aux investissements, le tourisme a fortement évolué dans la région du delta du Mékong ces derniers temps et devient un enjeu important dans de nombreuses localités provinciales du Sud...