23/09/2016 15:16
Créé il y a cinq ans par la fusion du Musée d’histoire du Vietnam et du Musée de la révolutione du Vietnam, le Musée national d’histoire du Vietnam s’affirme dans le pays comme à l’étranger. Pour saluer ses efforts et ses contributions, l’Ordre du Travail de première classe lui a décerné le 22 septembre.

>>Le parcours réussi du Musée national de l’histoire du Vietnam
>>Le Front Viêt Minh s’expose à Hanoi
>>Expo sur le trésor royal de la dynastie des Nguyên
 

Le Musée national d’histoire du Vietnam reçoit l’Ordre du Travail de première classe, le 23 septembre à Hanoï.


Le Musée national d’histoire du Vietnam (MNHV) a reçu l’Ordre du Travail de première classe pour ses efforts dans l’œuvre du Renouveau (Dôi moi) et de développement du Vietnam.

La cérémonie de célébration a été honorée de la présence, entre autres, du vice-Premier ministre Vu Duc Dam ; du ministre de la Culture, des Sports et du Tourisme, Nguyên Ngoc Thiên ; du président du Conseil des patrimoines nationaux Luu Trân Tiêu, et du secrétaire général de l’Association des sciences et de l’histoire du Vietnam, de l’historien Duong Trung Quôc, ainsi que des ambassadeurs de Russie, du Kazakhstan et de Malaisie.

«Le MNHV s’est vu confier la conservation de plus de 200.000 objets du patrimoine historique du pays, notamment des objets concernant l’oeuvre révolutionnaire du Parti communiste du Vietnam et du Président Hô Chi Minh, a déclaré Nguyên Ngoc Thiên, ministre de la Culture, des Sports et du Tourisme. Ces cinq dernières années, le musée affirme sa position et son rôle dans le réseau de musées du pays. Il a aidé activement les musées des provinces et villes du pays à diversifier leurs expositions, à préserver les objets et à mener des recherches scientifiques, en particulier en archéologie. Il a coopéré avec les musées et instituts de 26 pays du monde dans l’organisation d’expositions pour présenter et promouvoir les patrimoines culturels du Vietnam».

Une première exposition sur le Renouveau

À cette occasion, le MNHV a organisé l’exposition «Le Renouveau (Dôi moi) – parcours de rêves» qui présente environ 200 objets, archives et photographie. Cet événement, qui se poursuit jusqu’à la fin de cette année, comprend deux thèmes : «Le Renouveau ou la mort» et «Le Renouveau pour avancer», présentés dans un espace rectangulaire d’environ 200 m²
 

Quelques objets marquant la nouvelle physionomie du pays grâce au Renouveau.


«Ces 30 dernières années, le Renouveau a changé la physionomie du pays, faisant du Vietnam, d’un pays les plus pauvres du monde, un pays à la croissance économique impressionnante. Le niveau de vie de sa population ne cesse de s’améliorer. Ses conditions politiques et économiques sont stables. Ses relations extérieures se développent, et le statut du Vietnam s’affirme de plus en plus sur la scène internationale», a indiqué Nguyên Van Cuong, directeur du MNHV, avant d’ajouter que : «Les résultats du pays obtenus lors de ces 30 années depuis le lancement du Renouveau en 1986 sont importants. Dans un espace limité de 200 m2, seulement des reflets peuvent être présentés. Nous avons donc choisi des objets significatifs accompagnés de témoignages de la population».

«C’est une exposition ouverte. Nous espérons qu’elle sera un intermédiaire entre notre musée et le public afin que nous puissions recevoir plus d’objets sur le Renouveau», a partagé Nguyên Van Doàn, directeur adjoint du MNHV.
 

Les archives de trois pionniers de l’œuvre du Renouveau.


Dans le secteur thématique «Le Renouveau ou la mort», les archives de trois pionniers de l’oeuvre du Renouveau sont présentées. Il s’agit de l’ancien secrétaire général du Parti communiste du Vietnam - de 1940 à 1956, Truong Chinh, de l’ancien secrétaire général du Parti communiste du Vietnam - de 1986 à 1991, Nguyên Van Linh, et de l’ancien Premier ministre - de 1991 à 1997, Vo Van Kiêt.

En face, dans le secteur thématique «Le Renouveau pour avancer», les produits innovants de qualité de plusieurs entreprises privées exemplaires sont exposés, dont des céramiques de l’artisan Lê Van Phô, du village de métier de Bat Tràng (en banlieue de Hanoï), les produits de la pharmacienne Lê Thi Binh et la peinture à base de balle de riz du scientifique Mme Nguyên Thi Hoè. Sans oublier, au milieu, les objets marquant le changement du pays, dont la première version de la moto Honda DD, des objets d’usage courant ramenés au pays par les Vietnamiens travaillant à l’étranger, notamment de Russie.

Texte et photos : Quê Anh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le "bain de feu" des Dao rouges pour accueillir le Nouvel An lunaire

Lai Châu séduit les touristes par ses festivités culturelles La province de Lai Châu (Nord-Ouest) abrite une bonne vingtaine d’ethnies. La beauté de ses vallées montagneuses, l’originalité de sa cuisine et la diversité de ses fêtes traditionnelles font de cette région l’une des plus originales du Vietnam.