14/05/2018 16:06
Depuis ces 30 dernières années, le rédacteur en chef et directeur adjoint de la Maison d'édition de Thanh Hoa (Centre), Nguyên Huu Ngôn, se passionne pour la collection d'objets et d'instruments agricoles pour édifier un musée original autour de l'agriculture du pays.
>>Vers l'efficacité des capitaux publics octroyés aux agriculteurs
>>Découverte d'un musée d’objets anciens à Bac Giang
>>Ces instruments aratoires marquent des poings

Au musée des instruments aratoires de M. Ngôn. Photo: VE/CVN

Dans le bourg de But Son de la province de Thanh Hoa, presque tous les habitants connaissent la famille de Nguyên Huu Ngôn, qui a consacré beaucoup de temps à trouver des objets relatifs à l'agriculture vietnamienne.

En visitant sa maison, on se plonge dans univers des outils de production agricole. Sur les mûrs entourant la maison, des gravures, des tableaux décorés par des motifs sur les champs et la campagne. Des jarres et des pots en terre cuite placés dans la cour sont considérés comme le symbole de l'agriculture du pays.

---------------
“La sauvegarde des outils aratoires n'est pas de préserver les valeurs culturelles mais aussi de les transmettre aux jeunes générations
--------------------------------------
M. Ngôn partage: "Je collectionne des objets ainsi que des documents sur la culture des rizières depuis l'époque féodale jusqu'à présent. Ma présentation se concentre sur deux volets principaux: objets et instruments aratoires et documents: livres, archives et photos en la matière".

Pour faciliter la gestion des objets, le patron du musée les divise et les classe selon des groupes: le groupe des outils pour préparer la terre comprend la charrue, l'herse, la pioche, la hache; celui, au service de la coupe des herbes, compte le couteau, la faucille, la râpe, tandis que les jarres, vases et cruches appartiennent au groupe des outils à conserver les liquides.

Préserver les valeurs culturelles
------------

 
Aujourd'hui, alors que les changements socio-économiques nous font la vie plus confortable, les anciens outils ont laissé la place aux machines modernes. 

L'image des rizières, des villages paisibles entourés de denses massifs de bambou avec des troupeaux de buffles sur les chemins vicinaux n'est que vue dans les livres, les cartes postales ou les œuvres artistiques.

M. Ngôn présente un de ses outils au service des travaux agricoles.
Photo: VE/CVN

Alors, une idée a germé dans l'esprit de M. Ngôn. Comment faire pour que les jeunes générations puissent comprendre les activités agricoles d'autrefois? Cette problématique l’a poussé à édifier son musée privé.

En dehors des heures de travail, il voyage dans les localités de l'ensemble du pays pour ramasser des outils. Certains sont offerts par les paysans. Mais pour parfois, il doit les acheter avec son salaire.

En 2012, M. Ngôn a proposé au Premier ministre la création du musée d'agriculture du Vietnam. Il a reçu le feu vert de la part du ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme et celui de l'Agriculture et du Développement rural.

Pour cet homme, "l'agriculture joue un rôle important dans l'économie du Vietnam, ainsi, la sauvegarde des outils aratoires n'est pas de préserver les valeurs culturelles mais aussi de les transmettre aux jeunes générations", a-t-il partagé.
 
Thu Hà Ngô/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Le Le tourisme humanitaire, aussi appelé "volontourisme", est une forme de voyage qui concilie mission humanitaire et tourisme. Il se développe au Vietnam, notamment dans les localités montagneuses du Nord.