18/04/2020 20:38
Dans le combat contre le COVID-19, le Vietnam a impressionné bon nombre d’étrangers qui ont été soit patients, soit placés en quarantaine. Les mesures préventives efficaces et les dons aux pays touchés font ainsi couler beaucoup d’encre dans les médias étrangers.
>>"Je crois pleinement en la compétence des médecins vietnamiens"
>>"Les médecins vietnamiens m'ont sauvé la vie"

Le Britannique C.P.S (droite), 66 ans, à la sortie de l'hôpital à Quang Nam (Centre).
Photo : Hoai Van/TP/CVN

Les larmes aux yeux, le Britannique C.P.S, 66 ans, a prononcé en vietnamien "Cám ơn !" (Merci !) en offrant des fleurs au contingent des médecins et infirmiers de la Polyclinique de la province de Quang Nam (Centre) lors de sa sortie de l’hôpital, le 5 avril, après plus de deux semaines de traitement.

Arrivé au Vietnam à bord du vol Londres-Hanoï le 9 mars, C.P.S a été hospitalisé le 16 mars après avoir être testé positif au SARS-CoV-2. "J’ai bénéficié de soins et de traitements médicaux d’une qualité qui a dépassé mes attentes. Je me sens vraiment chanceux et je souhaite exprimer ma gratitude envers les médecins vietnamiens", a-t-il déclaré en quittant l’hôpital. 

"Les médecins vietnamiens m’ont sauvé la vie"

Comme C.P.S, Shan, 67 ans, et son mari, 69 ans, ont été testés positifs au SARS-CoV-2 lors de leur arrivée au Vietnam le 2 mars et soignés à l’Hôpital central des maladies tropicales de Hanoï. Avec 26 autres patients, cette infirmière retraitée irlandaise est sortie de l’hôpital le 30 mars.

"J’ai pensé que j’allais mourir mais les médecins sont vraiment géniaux. Ils ne ménagent vraiment aucun effort et m’ont sauvé la vie. Mon mari reste encore assez faible et a besoin de soins intensifs", a-t-elle indiqué à sa sortie.

L’Irlandaise Shan (2e plan, 1re à gauche) pose avec des médecins et 26 patients lors de la sortie de l’hôpital, le 30 mars.
Photo : TN/CVN

Bon nombre d’étrangers placés en quarantaine ont exprimé leur gratitude envers le Vietnam pour son dévouement pendant la crise du coronavirus. Les remerciements se multiplient et circulent par e-mail ou sur les réseaux sociaux à l’égard des combattants en blouse blanche en première ligne de la lutte.

"…Je remercie le merveilleux personnel qui a pris soin de nous avec dévouement. Nous nous souviendrons de ces jours de quarantaine comme d’une expérience très spéciale. Votre personnel a su résoudre tous les obstacles rapidement et efficacement. Vous avez toujours le sourire aux lèvres, on le sent même derrière le masque !. Que ce soit les autorités locales ou la police, ils nous ont tous traité avec le soin d’un service 5 étoiles ! Nous nous sommes sentis à l’aise et très bien soignés", a adressé par e-mail en anglais la touriste roumaine Cristina Daus aux autorités locales et médecins après sa quarantaine qui a pris fin en mars au Vietnam.

Aux côtés de 15 visiteurs roumains, elle a quitté le 27 mars la zone d’isolement de Hôi An (province de Quang Nam, Centre), après deux semaines et a pu rentrer chez elle.

Un modèle dans le combat

Malgré des ressources limitées, le Vietnam a surpris la communauté internationale grâce à sa lutte active et drastique contre le COVID-19. Il semble que le Vietnam soit l’une des rares exceptions au monde à freiner presque efficacement l’épidémie de COVID-19, a écrit Carlos Ottery sur la page chaohanoi.com, un site web qui fournit des informations utiles aux étrangers au Vietnam. Dans son article publié sur ce site, Carlos Ottery a écrit : "C’est un pays en développement encore relativement pauvre, avec un système de soins de santé rudimentaire, mais qui a très bien réussi, comme le disent les revues du Financial Times et d’Al Jazeera".
 
La presse indonésienne loue aussi les mesures anti-COVID-19 du Vietnam. "Le Vietnam n’a enregistré aucun décès dû au COVID-19", ont rapporté les médias indonésiens en analysant des mesures prises par le gouvernement vietnamien pour empêcher la propagation de la pandémie. Selon lesquels, les pays de la région, y compris l’Indonésie, doivent apprendre du Vietnam.

Capture d'écran du site américain liberationnews.org.
Photo : BP/CVN

Le 6 avril, le site américain liberationnews.org a affirmé que le Vietnam était "un pays modèle en matière de lutte contre le COVID-19". Selon l’auteur, alors qu’il dispose de ressources limitées, le Vietnam a réussi à contenir l’épidémie sur son territoire. Le succès de ce pays ne procède pas d’un miracle mais belle et bien d’une action réfléchie et concertée d’un gouvernement socialiste qui place la population au-delà des intérêts économiques, conclut l’article.

Dans un article publié le 2 avril sur le magazine français L’Obs, un Français résidant au Vietnam a souligné qu’"au Vietnam, pays en voie de développement, on ne compte à ce jour aucun mort". Il a observé : "Le Vietnam gère d’une tout autre manière sa lutte contre le virus, sans appeler à la guerre ni créer de psychose dans les chaumières. Simplement, en confinant les personnes contaminées, en les testant et en identifiant les personnes risquant de l’être".

L’auteur a souligné "l’action collective et responsable qui est une solution globale pour lutter contre l’épidémie… Tous les citoyens reçoivent un SMS presque quotidiennement avec des instructions ou des avis pour rechercher des personnes susceptibles d’avoir été contaminées". L’article indique que le Vietnam, malgré ses moyens matériels et économiques limités, a réussi à contrôler la pandémie de manière méticuleuse et organisée, démontrant le rôle de l’État dans la protection des citoyens. "Il endigue ce virus de manière très humaine et appliqué, étape par étape", a souligné l’auteur.

Capture d’écran d’un article sur L'Obs concernant la lutte du Vietnam contre le COVID-19.
Photo : BP/CVN

"Le Vietnam montre comment vous pouvez faire face au COVID-19 avec des ressources limitées" est le titre d’un article du journaliste Sean Fleming, publié sur le site web du Forum économique mondial le 30 mars. Il a commencé son texte en soulignant que le Vietnam n’avait encore enregistré aucun cas de décès depuis la pandémie qui pourrait mener à la rupture du système de santé de nombreux pays développés. "En se basant sur des mesures toujours sous contrôle, le Vietnam est applaudi par la communauté internationale", a-t-il écrit.

Le Financial Times a, lui aussi, rendu public le 24 mars un article saluant les efforts du Vietnam dans sa lutte contre l’épidémie. "Hanoï mobilise ses ressources limitées en se concentrant sur l’isolement des personnes infectées et la recherche de leurs contacts". La lutte du Vietnam remporte des éloges pour un modèle à bas coût, a estimé l’article du Financial Times.

Le 27 mars, le journal américain New York Times a publié un article précisant que grâce aux efforts de lutte contre le SARS-CoV-2, le Vietnam a su faire en sorte que le nombre d’infections soit inférieur à celui de beaucoup de ses pays voisins. L’article a aussi mentionné des mesures rapides et efficaces appliquées par le gouvernement vietnamien, telles que la limitation des vols intérieurs, l’arrêt des rassemblements publics et la mise en quarantaine des personnes suspectées afin d’éviter toute propagation.

La page web dhakatribune.com du Bangladesh a publié un article sur la lutte contre le COVID-19 du Vietnam.
Photo : BP/CVN

La page web dhakatribune.com du Bangladesh a également apprécié le combat du Vietnam, en ajoutant que le pays pourrait offrir de précieuses leçons sur sa façon de freiner la propagation de la pandémie.

Une solidarité mondialement louée 

Bien qu’il soit fortement touché par le nouveau coronavirus, le Vietnam est disposé à partager des ressources avec les pays touchés même les États-Unis. Le 9 avril, le président américain Donald Trump a publié un tweet remerciant le Vietnam pour son assistance. "This morning, 450.000 protective suits landed in Dallas, Texas. This was made possible because of the partnership of two great American companies - DuPont and FedEx - and our friends in Vietnam. Thank you !" (Ce matin, 450.000 combinaisons de protection ont atterri à Dallas, au Texas. Cela a été rendu possible grâce au partenariat de deux grandes sociétés américaines - DuPont et FedEx - et de nos amis au Vietnam. Je vous remercie !)

The Diplomat, le premier magazine international d’actualité pour la région Asie-Pacifique, a publié le 8 avril un article sur le don de 550.000 masques de protection du Vietnam pour cinq pays européens, constatant que cette assistance, via les ambassadeurs de France, d’Allemagne, d’Italie, d’Espagne et du Royaume-Uni à Hanoï, illustrait la volonté persistante de Hanoï d’aider d’autres pays sur une base bilatérale et multilatérale au mieux de ses capacités.

Le Vietnam est un modèle exemplaire de contrôle de l’épidémie, d’autant plus qu'il est un pays aux ressources limitées. 
Photo : VNA/CVN

The Diplomat a cité les propos du vice-ministre vietnamien des Affaires étrangères, Tô Anh Dung déclarant que cette assistance témoignait de la valeur du partenariat stratégique entre les deux parties. L’article a indiqué que cette assistance était conforme à la diplomatie plus large du Vietnam dans le cadre du COVID-19, qui avait également offert des assistances à d’autres pays, dont le Cambodge et le Laos - deux pays voisins, ainsi qu’à certains pays européens tels que l’Italie.

Des journaux allemands ont publié des articles appréciant hautement le don de masques du Vietnam à des pays européens. La page Facebook de l’ambassade d’Allemagne au Vietnam a publié ces informations et a remercié le gouvernement du Vietnam d’avoir remis au gouvernement allemand 110.000 masques de protection. Elle a également cité les propos du vice-ministre vietnamien des Affaires étrangères, Tô Anh Dung, soulignant l’importance "de la solidarité et de la coopération internationale" dans la lutte contre la pandémie. Selon M. Dung, avec ces cadeaux, le Vietnam souhaite soutenir ses partenaires européens qui ont fait preuve, à plusieurs reprises, de solidarité et d’amitié avec le Vietnam. 
Synthèse par Bùi Phuong/CVN


Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Revivre les jeux de miniatures à Hô Chi Minh-Ville

Binh Liêu, écrin de nature dans la province de Quang Ninh Quand on évoque Quang Ninh, on pense généralement à la baie de Ha Long, à l’île de Cô Tô ou à la montagne de Yên Tu. Rares sont ceux qui connaissent Binh Liêu, une terre encore vierge et peu connue des touristes.