08/08/2020 00:13
Le 8 août 2020, l’ASEAN va souffler ses 53 bougies. Avec cinq membres au début, elle grandit de plus en plus et en compte désormais dix. Ce bloc est considéré comme une des organisations régionales les plus successives du monde.

>>Le Vietnam maintient le processus de coopération de l'ASEAN malgré la pandémie
>>L’ASEAN, un modèle réussi de coopération régionale
>>Cérémonie du lever du drapeau de l’ASEAN à Hanoï

Répondant à une interview du coorespondant de l’Agence Vietnamienne d’Information (VNA) en Malaisie, la doctoresse Hoo Chiew-Ping, maître de conférences en recherche stratégique et en relations internationales de l’Université nationale de Malaisie, est tout à fait d’accord avec Kishore Mahbubani et Jeffrey Sng, deux auteurs du livre The ASEAN Miracle : A Catalyst for Peace (Le miracle de l'ASEAN : un catalyseur pour la paix), c’est que le miracle de l’ASEAN est reconnu en trois domaines principaux.


La doctoresse Hoo Chiew-Ping. Photo : VNA/CVN

Primo, les variés des pays de l’ASEAN peuvent harmoniser leur diversité via l’ASEAN. Secundo, étant une organisation régionale, depuis une des régions les plus démunies durant la période après la guerre, l'ASEAN s’est élancée pour devenir une des économies les plus dynamiques du 21e siècle. Tertio, l’ASEAN se développe depuis des mutations géopolitiques pour orienter vers la stabilité régionale.

Dans son processus de développement, en se basant sur les principes de dialogue et de coopération pour les relations extérieures, la relation extérieure de l’ASEAN s’approfondit et s’élargit sans cesse via des cadres de l'ASEAN+1 (ASEAN avec un partenaire extra du bloc), de l'ASEAN+3 (ASEAN avec la Chine, le Japon et la République de Corée), le Sommet de l'Asie de l'Est (EAS), le Forum régional de l’ASEAN (AFR), la Conférence élargie des ministres de la Défense de l’ASEAN (ADMM+).

Selon la doctoresse Hoo Chiew-Ping, le Traité d'amitié et de coopération en Asie du Sud-Est (TAC) est le principe de base du partenariat de l’ASEAN. Elle a aussi souligné que l’ASEAN était l’unique car ce bloc ne causait pas des disputes en instaurant la coopération avec les puissances. Selon l’experte malasienne, pour doubler les échanges commerciaux au sein du bloc vers 2025 par rapport à 23% en 2018, la communauté économique de l’AEAN doit renforcer la connexion économique via l’investissement l’un vers l’autre. En plus, l’idée de création d’un label "Made in ASEAN" pourra encourager la coopération économique et commerciale au sein du bloc à côté de la concentration au commerce hors de la région.
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Ambiance "électropicale" dédiée aux jeunes francophones

Le nombre de touristes étrangers au Vietnam diminue de 76,6% en onze mois Le nombre d'arrivées internationales au Vietnam en novembre a connu une augmentation de 19,6% par rapport à octobre mais a baissé de 99% en variation annuelle.