26/10/2017 11:28
L'Assemblée nationale (AN) a ratifié le 25 octobre la libération de Truong Quang Nghia de sa charge de ministre des Communications et des Transports, et Phan Van Sau de sa charge de l’Inspecteur général du gouvernement.
>>Deuxième journée de travail de la 4e session de la XIVe législature de l’AN
>>Le Bureau politique du PCV réglemente la rotation des cadres
>>Le ministre des Communications et des Transports nommé secrétaire du Comité du Parti de Dà Nang

Les députés votent pour le départ de Truong Quang Nghia​ et de Phan Van Sau, le 25 octobre à Hanoï.
Photo : Thông Nhât/VNA/CVN

Cette libération de ses charges, qui faisait partie de la 4e session de l’AN, a été approuvée au scrutin secret. 94,7% ​(soit 465 députés​) ont voté pour le départ de Truong Quang Nghia​, et 94,3% ​(463​) ​pour celui de Phan Van Sau.

La présidente de l’AN, Nguyên Thi Kim Ngân, a déclaré que les deux responsables avaient fait des efforts pour remplir les tâches qui leur ont été assignées dans les postes qu'ils avaient occupés. Elle a exprimé son espoir qu​'à leurs nouveaux postes, Truong Quang Nghia, maintenant secrétaire du Comité du Parti de la ville de Dà Nang (Centre), et Phan Van Sau, actuellement secrétaire du Comité du Parti de la province de Soc Trang (Sud), continueraient à se joindre aux autorités locales pour achever avec brio leurs devoirs.

Ensuite, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a proposé à l’AN de nommer le secrétaire du Comité du Parti de Soc Trang, Nguyên Van Thê, au poste de ministre des Communications et d​es Transports, et le secrétaire du Comité du Parti de la province de Bac Liêu (Sud), Lê Minh Khai, comme Inspecteur général du gouvernement.

L'AN votera​ dans la matinée du 26 octobre.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Ressusciter les estampes populaires de Kim Hoàng

Les vestiges de la citadelle de Thanh Chiêm à Quang Nam La citadelle de Thanh Chiêm est située à Diên Phuong, dans la province centrale de Quang Nam. Vestige historique national, elle était, sous la dynastie des Nguyên (1802-1945), considérée comme la capitale satellite de Huê et le centre politique, militaire, économique et culturel du Sud. Aujourd’hui, l’édifice est en ruine mais les autorités ont décidé de faire de Thanh Chiêm une nouvelle destination touristique.