08/11/2019 23:26
Le ministre de l'Information et de la Communication, Nguyên Manh Hùng, a monté sur le créneau, ce vendredi 8 novembre, pour répondre aux questions d’interpellations des députés concernant la gestion de la presse ; la gestion de la licence dans le domaine du journalisme, de la radio, de la télévision ; la gestion de l'octroi et du retrait de carte de presse ; la gestion de la publicité sur le réseau; l'application des technologies de l'information, l’édification de l'administration électronique...
>>Assemblée nationale : le ministre de l’Intérieur interrogé
>>Le ministre de l’Industrie et du Commerce répond aux questions d’actualité
>>Assemblée nationale : interpellations de deux ministres aujourd'hui

En ce qui concerne la gestion de la presse et des informations sur le réseau social, le ministre Nguyên Manh Hùng a affirmé que le journalisme était une profession spéciale, ayant pour mission de contribuer à l’édification d’une société heureuse, pour les intérêts de la communauté. Il faut perfectionner les textes juridiques et prendre des mesures liées à la sensibilisation.

Dans le futur, le ministère de l'Information et de la Communication collaborera avec l'Association des journalistes vietnamiens pour renforcer l'éducation, sensibiliser les journalistes sur leur mission et leurs responsabilités pour la société. Rien qu’à la protection de la vie privée, il a précisé que cette question est clairement stipulée dans la Loi sur la presse. En 2019, le ministère de l'Information et de la Communication a sanctionné trois affaires impliquant ce contenu. Selon le ministre, l’exploitation des informations personnelles concerne l'éthique professionnelle, la prise de conscience des journalistes et des reporters.

Le ministre de l'Information et de la Communication, Nguyên Manh Hùng, a monté sur le créneau, le 8 novembre, pour répondre aux questions d’interpellations des députés. Photo : VNA/CVN

Répondant aux questions sur les informations néfastes et toxiques sur le réseau, le ministre Nguyên Manh Hùng a estimé que c’était la question non seulement pour le Vietnam mais pour le monde entier. Le cadre juridique est une mesure nécessaire et efficace pour les prévenir, a-t-il affirmé.

Actuellement, le Vietnam dispose d'un cadre juridique : Loi sur la cybersécurité. Cependant, le pays doit avoir de propres réglementations pour gérer les mauvaises et fausses informations. Le ministère mène la planification de la presse, avec l’accent mis sur la définition des missions et objectifs de chaque organe de presse et l’application des sanctions pour les violations dans le travail de gestion. Il a annoncé que le pays comptait 868 organes de presse, dont des journaux, des magazines, des stations de radio et de télévision. Il faut les réorganiser de manière que chaque organe de presse reflète son propre domaine d’activité et le travail de gestion des activités de ceux-ci est garanti. Le Premier ministre a signé la Planification de développement et de gestion de la presse jusqu'en 2025 et le ministère de l'Information et de la Communication a aussi publié un plan de sa mise en œuvre.

A propos de l’édification de base de données au service de l’e-gouvernement, le ministre Nguyen Manh Hung a expliqué que les pays disposaient de deux options : l’une consiste à concentrer toutes les bases de données dans "un endroit" et l’autre à distribuer dans "des endroits". Actuellement, la norme pour les bases de données est interconnectée. Les provinces peuvent accéder aux données et les récupérer. A l’inverse, les ministères peuvent également accéder aux données des provinces et des ministères. À l’heure actuelle, cette norme a été publiée et un réseau a été créé pour que la base de données soit connectée les unes aux autres, a-t-il conclu.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Franconomics 2019 : entreprises, universités et localités se relient

Le yacht français Le Lapérouse en escale à Hô Chi Minh-Ville Le yacht cinq étoiles de la série Explorers, Le Lapérouse, battant papillon français, a jeté l’ancre à Hô Chi Minh-Ville et y restera amarré pendant plusieurs jours. Il s’agit de la première visite de ce navire touristique dans la mégapole du Sud.