13/05/2022 10:32
Le vice-ministre vietnamien de la Construction, Lê Quang Hùng, et le directeur exécutif des Géographies de l'Agence française de développement (AFD), Philippe Orliange, ont signé le 12 mai un protocole d’entente pour renforcer leur coopération.
>>La France soutient le Vietnam avec une ligne de crédit verte de 100 millions d’USD
>>Réduire ses déchets, un bienfait pour l’environnement, la santé et l’économie

Signature du protocole d'entente de renforcer la coopération entre le ministère vietnamien de la Construction et l'Agence française de développement.
Photo : VNA/CVN

Le vice-ministre vietnamien de la Construction, Lê Quang Hùng, et le directeur exécutif des Géographies de l'Agence française de développement (AFD), Philippe Orliange, ont signé le 12 mai un protocole d’entente pour renforcer leur coopération sur la résilience des villes du pays au changement climatique et aux risques naturels.

Cette signature a lieu en présence du ministre de la Construction, Nguyên Thanh Nghi, et de l’ambassadeur de France au Vietnam, Nicolas Warnery.

Ce protocole d’entente vient formaliser et approfondir la coopération existante entre le ministère de la Construction et l’AFD sur le sujet de la ville durable et résiliente.

Lancée en 2017, d’abord à travers plusieurs ateliers de formations et un séminaire conjoint sur la ville résiliente, la coopération entre le ministère de la Construction et l’AFD a également permis d’accompagner la province de Quang Tri (Centre) et la ville de Dông Hà dans la préparation d’un projet urbain visant à protéger la ville contre les inondations et à renforcer la résilience de son territoire et de ses populations face aux catastrophes naturelles et aux effets du changement climatique.

Le Vietnam est considéré comme l’un des pays les plus exposés aux effets du changement climatique. La hausse des températures et du niveau de la mer, la fréquence et l'intensité accrues des phénomènes météorologiques extrêmes, combinées à la croissance démographique et à l'urbanisation, augmentent les risques d'aléas, d’érosion côtière et d'inondations partout dans le pays.

La croissance des villes, qui est l’un des principaux vecteurs de croissance économique du Vietnam depuis les années 1990, a permis une nette amélioration de l’accès des populations à l’emploi et aux services essentiels comme l’énergie, l’eau, la santé, l’éducation et les loisirs, et a offert un socle d’infrastructures indispensable au développement du pays. Toutefois, cette urbanisation rapide a également pu aggraver la vulnérabilité des populations aux aléas climatiques, en raison notamment de l’artificialisation des sols et de l’étalement urbain dans des zones à risques naturels comme les plaines inondables. Lors de la 26e Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP26), le Vietnam s’est engagé de manière déterminée à répondre aux effets du changement climatique et a notamment annoncé l’objectif d’atteindre "zéro émission nette" d’ici 2050.

Le choix d’un développement soutenable et décarboné doit contribuer à la fois à la résolution de la crise climatique et à l’accélération de la transition économique du pays.

Engagements ambitieux du Vietnam

Le ministère de la Construction du Vietnam et l’AFD s’associent donc, à travers ce protocole d’entente, pour mettre en œuvre les engagements ambitieux pris par le Vietnam lors de la COP26 dans le secteur urbain. Les villes ont un rôle clé à jouer dans l’atteinte de ces ambitions : elles concentrent la majorité des émissions de carbone (notamment à travers les secteurs de la construction et des transports), et sont responsables de choix d’urbanisation déterminants pour l’avenir du pays (prise en compte des zones à risques naturels comme les inondations ou les glissements de terrain pour la localisation des constructions nouvelles, techniques de constructions écologiques et peu émissives, etc.).

Les villes sont également les plus à même de renforcer la résilience de leurs habitants au changement climatique en les protégeant des risques de catastrophes naturelles tout en leur facilitant un accès aux services essentiels tels que la santé et l’emploi. Ainsi, le protocole d’entente signé par le ministère de la Construction du Vietnam et l’AFD déclinera un programme d’actions et de coopération sur 5 ans (2022-2027), comprenant un appui à l’UDA pour l’élaboration de politiques publiques et de textes réglementaires relatifs au changement climatique, à la résilience et à la croissance verte des villes ; l’appui à plusieurs villes et provinces dans la mise en œuvre de projets pilotes ; l’organisation de séminaires et d’action de sensibilisation en commun.

Ces activités, qui serviront la mise en œuvre des engagements pris par le Vietnam lors de la COP26, seront financées par la facilité WARM (Water and Natural Resources Management Facility) : ce fonds de l’Union européenne est délégué à l’AFD, qui en assure la gestion.

Le ministère de la Construction, autorité relevant du gouvernement vietnamien, est responsable de la gestion publique en matière d’aménagement et de constructions, d’architecture, d’infrastructures et de génie civil, de développement urbain, de marché immobilier, de matériaux de construction et de tous les secteurs des services publics définis par la loi.

L’Agence de développement urbain est une structure appartenant au ministère de la Construction. Elle est chargée de soutenir le ministère dans l’ensemble de ses missions de gestion publique urbaine et d’exécution des réglementations dans le secteur urbain. Elle appuie également le ministère dans de la mise en œuvre et la gestion opérationnelle des programmes et projets de développement urbain placés sous la responsabilité du ministère et qui lui sont délégués par le ministre. Elle est chargée de coordonner les moyens alloués au développement urbain du pays, et joue en ce sens un rôle d’interface important avec les bailleurs de fonds internationaux.

À propos de l’AFD, le groupe Agence française de développement (AFD) est un établissement public de l’État français et institution financière appartenant au dispositif français d’aide publique au développement. L’AFD finance, soutient et accélère les transitions vers un monde plus juste et durable. En qualité de bailleur "100% aligné sur l’Accord de Paris pour le climat", l’AFD promeut le développement de villes résilientes face au changement climatique et accompagne les politiques publiques et les projets visant à un usage raisonné des ressources (qu’elles soient foncières, énergétiques, naturelles). Présents dans plus de 115 pays et dans les départements français d'outre-mer, les équipes de l’AFD travaillent sur plus de 4.000 projets qui visent à promouvoir la santé, l'éducation et l'égalité des sexes, et travaillent à la protection de nos ressources communes : la paix, l'éducation, la santé, la biodiversité et un climat stable. C'est notre façon d'honorer l'engagement de la France et du peuple français dans la réalisation des objectifs de développement durable, vers un monde en commun.

L'AFD est présente au Vietnam depuis 1994 et a financé plus de 90 projets pour un montant de près de 2,1 milliards d'euros dans différents secteurs : transports, infrastructures, énergie, agriculture. En ligne avec les priorités de la coopération française au Vietnam, l'AFD positionne ses opérations en appui à la mise en œuvre de l'Accord de Paris.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
GREAT, un programme australien en faveur des femmes minoritaires

Des montgolfières pour animer le Festival de Huê Le "Festival de montgolfières - Ancienne citadelle de Huê vue du ciel" attire depuis quatre ans nombre de touristes et locaux. Cette année à l’occasion de la Semaine du Festival de Huê 2022, elle durera jusqu’au 30 juin.