11/09/2021 17:00
Le satellite NanoDragon, conçu et fabriqué par des ingénieurs vietnamiens du Centre spatial du Vietnam (VNSC), relevant de l’Académie des sciences et technologies du Vietnam, devrait être lancé vers 07h48-07h59 le 1er octobre 2021 (heure vietnamienne) sur le site de lancement du Centre spatial d'Uchinoura, dans la préfecture japonaise de Kagoshima (au Sud du Japon).

>>Le Vietnam a lancé sa stratégie de développement spatial
>>Le satellite vietnamien NanoDragon sera mis en orbite le 1er octobre
>>Achèvement du test final pour le satellite vietnamien NanoDragon au Japon

Les 16 et 17 août 2021, l'Agence  japonaise d'exploration aérospatiale (JAXA) a effectué les derniers contrôles du satellite NanoDragon, garantissant un lancement en orbite en toute sécurité. Ce satellite "made in Vietnam" devrait être placé en orbite à une altitude d'environ 560 km.
 

Le satellite NanoDragon, conçu et fabriqué par des ingénieurs vietnamiens du Centre spatial du Vietnam, devrait être mis en orbite le 1er octobre 2021.
Photo : Depositphotos/CVN


NanoDragon est le résultat du projet "Nano-class satellite development, launch and trial operation", dans le cadre du Programme national sur la technologie spatiale 2016-2020. Sa conception, son intégration et ses tests fonctionnels ont été entièrement réalisés au Vietnam par des chercheurs du VNSC.

Pesant environ 4 kg, ce satellite est conçu pour intégrer un système d'identification automatique (AIS) utilisé pour le suivi et la surveillance des navires en mer.

En mars 2021, NanoDragon a été envoyé au Center for Nanosatellite Testing de l’Institut de technologie de Kyushu (KIT) pour des tests. Les résultats ont montré qu'il satisfaisait à tous les critères de lancement.

NanoDragon fonctionnera en orbite héliosynchrone à une altitude d’environ 560 km de la Terre.

Auparavant, le VNSC avait construit PicoDragon (10 x 10 x 11,35 cm), pesant un kilo, qui avait été lancé en orbite en 2013. De plus, MicroDragon, pesant 50 kg, avait également été construit par un groupe d'ingénieurs du VNSC sous la direction d'experts japonais. Ce satellite avait été mis en orbite en janvier 2019 et il avait également renvoyé des images.

Par ailleurs, le satellite LOTUSat-1, construit par le Japon dans le cadre du projet VNSC, qui devrait être mis en orbite d'ici fin 2023, deviendra le premier satellite d'observation de la Terre du Vietnam.

D’un poids de 570kg, LOTUSat-1 utilisera la technologie moderne de radar offrant de nombreux avantages, tels que détection d’objets mesurant plus d’un mètre au sol. Il pourra fonctionner jour et nuit dans toutes les conditions météorologiques. Ce satellite est particulièrement important pour le Vietnam et pour l’Asie du Sud-Est en général en raison du climat tropical.

Selon le Prof agrégé-Docteur Pham Anh Tuân, directeur général du Centre spatial du Vietnam, le LOTUSat-1 aidera à détecter les bâtiments construits par l'homme sur le terrain, à identifier les changements et à contrôler à volonté la prise de la photographie.

Développer la science et l'industrie spatiales
 

Le satellite NanoDragon. 
Photo : VNSC


Les scientifiques vietnamiens s'attendent à ce que le satellite NanoDragon soit capable de recevoir des signaux pour identifier automatiquement les navires, bien communiquer et fournir des données à la station au sol.

Le directeur général du VNSC, Pham Anh Tuân, a déclaré que le Vietnam devrait définir l'espace spacial comme l'un des cinq espaces qui doivent être maîtrisés pour protéger les intérêts nationaux. En outre, la technologie spatiale nécessite un investissement important en ressources financières, humaines et en temps pour assurer une orientation de développement équilibrée et durable. Pour développer la science et l'industrie spatiales, le Vietnam doit exploiter au mieux les applications de la technologie spatiale.

Pour sa part, le directeur général adjoint du VNSC, Lê Xuân Huy, a indiqué que le Centre spatial vietnamien avait réussi à fabriquer et lancer avec succès un certain nombre de microsatellites, qui sont significatifs en termes de formation et de tests technologiques.

Le gouvernement a approuvé la "Stratégie de développement et d'application des sciences et technologies spatiales jusqu'en 2030" pour appliquer largement les réalisations en la matière, maîtriser la technologie de conception, de fabrication et d'intégration des satellites d'observation de la Terre, développer le marché, soutenir les start-up pour former progressivement l'industrie spatiale vietnamienne.

En ce qui concerne le développement futur de l'industrie des sciences spatiales, Lê Xuân Huy a affirmé que la mission de conquérir l'espace au Vietnam serait celle des générations futures, mais la mission de former une culture de l'innovation, de nourrir l'amour de la science parmi la jeunesse était la mission de la génération actuelle.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bac Hà, une destination au fort potentiel

Tourisme de santé : un potentiel inexploité au Vietnam L'épidémie qui fait rage et la pollution croissante de l'environnement sont la raison pour laquelle le tourisme de santé est devenu une tendance dans le monde. En particulier, la période post-COVID-19 est considérée par les experts bénéfique pour tous les types de services de santé.