20/06/2019 09:28
Le Mexique a ratifié mercredi 19 juin le nouvel accord de libre-échange nord-américain avec le Canada et les États-Unis, devenant le premier pays à donner son feu vert à ce traité, malgré les récentes tensions avec Washington sur l'immigration.
>>L'AEUMC renforce la stabilité économique du Mexique
>>Commerce: Trump adore l'AEUMC après avoir brûlé l'Aléna

La secrétaire à l'Économie du Mexique, Graciela Marquez Colin, s'exprime devant le Sénat mexicain, le 14 juin à Mexico City.
Photo: AFP/VNA/CVN

Le texte a été approuvé par le Sénat mexicain par 114 voix contre quatre, et trois abstentions.

Le nouvel accord de libre-échange nord-américain (AEUMC) avait été conclu entre les trois pays le 30 septembre à l'issue d'âpres négociations, puis signé le 30 novembre. Le texte est toujours en attente de ratification au Canada et aux États-Unis.

"Le Mexique envoie un message clair en faveur d'une économie ouverte et d'une intégration économique approfondie dans la région", s'est félicité le ministère de l'Économie dans un communiqué.

"Le AEUMC offre de la sécurité aux investisseurs, aux consommateurs et aux producteurs pour continuer à miser sur une économie mexicaine intégrée à une Amérique du Nord économiquement vigoureuse", a ajouté le ministère.

Ce nouveau traité doit remplacer l'Accord de libre-échange nord-américain (Aléna) en vigueur depuis 1994. Il doit permettre aux trois pays de continuer de s'échanger des milliards de biens et services sans droits de douane.

Sa ratification par le Mexique faisait peu de doute, l'Aléna ayant contribué à faire du pays une puissance exportatrice au cours des 25 dernières années.

Elle intervient toutefois dans un contexte tendu entre Mexico et Washington sur la question de l'immigration clandestine.

Le 7 juin, à l'issue de négociations ardues, les deux pays sont finalement parvenus à un accord. Le Mexique s'est notamment engagé à renforcer les contrôles à sa frontière avec le Guatemala, dans le sud du pays, et à accélérer le retour des migrants d'Amérique centrale vers leur pays, dans l'attente que soient traitées leurs demandes d'asile aux États-Unis.

L'accord pourrait être revu dans un délai de 45 jours si le flot de migrants traversant le Mexique vers la frontière américaine n'est pas freiné.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découverte d’un village de broderie centenaire à Nam Dinh

Le tourisme sur l'île de Phu Quy connaît un bel essor Le district de Phu Quy, dans la province de Binh Thuân au Centre, dispose d'un fort potentiel dans le développement de l'économie maritime, notamment le tourisme, grâce à ses conditions naturelles favorables et à ses paysages magnifiques.