13/12/2020 19:00
>>Accord "historique" entre Israël et le Maroc avec le Saraha occidental dans la corbeille
>>Publication d'un guide sur la lutte contre l'antisémitisme à travers l'éducation

Avant même de normaliser ses relations diplomatiques avec Israël, le Maroc a lancé une réforme scolaire décrite par certains comme un "tsunami" : l'histoire et la culture de la communauté juive vont bientôt être enseignées aux élèves de ce pays où l'islam est religion d'État. Les premiers cours, en langue arabe, seront dispensés au prochain trimestre en dernière année de primaire, où l'âge des élèves tourne autour de 11 ans, selon le ministère marocain de l'Éducation nationale. "Cette introduction est une première dans le monde arabe. Elle fait l’effet d'un tsunami", s'exalte Serge Berdugo, le secrétaire général du Conseil de la communauté israélite du royaume, joint par l'AFP à Casablanca. Présent dans l'architecture, la musique, la cuisine, "l'affluent juif" de la culture marocaine apparaît désormais dans les nouveaux manuels d’éducation sociale du primaire, dans un chapitre consacré au sultan Sidi Mohammed Ben Abdellah, dit Mohammed III (XVIIIe siècle). Ce sultan alaouite avait choisi le port de Mogador et sa forteresse bâtie par les colons portugais pour fonder la ville d'Essaouira (sud), centre diplomatique et commercial qui devint sous son impulsion la seule cité en terre d'islam comptant une population à majorité juive, avec jusqu'à 37 synagogues. 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bánh duc à la sauce de soja, un encas rustique mais délicieux

La région de la montagne percée à Cao Bang Cao Bang regorge de sites naturels spectaculaires. Outre la cascade de Ban Giôc, la chaîne de montagnes percées de Nui Thung, les maisons sur pilotis traditionnelles en pierre ou les superbes paysages sont autant d’atouts touristiques majeurs.