07/10/2017 06:46
Le marché du crédit-bail au Vietnam se porte de mieux en mieux, comme en témoigne l’inauguration de la première joint-venture entre une banque vietnamienne et une institution financière étrangère.
Le crédit-bail est un mode particulier de financement des investissements dans les biens immobiliers. Une société financière va acheter pour le compte d’un client, un bien corporel (meuble ou immeuble) qu’il va ensuite lui louer pour une période et une somme définies à l’avance dans le contrat signé entre les deux parties.

Le chiffre d’affaires du marché mondial de crédit-bail dépasse aujourd’hui les 1.000 milliards de dollars, dont 550 milliards de dollars rien que pour le marché chinois. Le potentiel immense de ce marché, qui représente aujourd’hui 400 millions de dollars, reste à exploiter au Vietnam.

La nouvelle co-entreprise BSL donnerait un coup de pouce aux activités de crédit-bail au Vietnam.  Photo : Mai Phuong/VNA/CVN

Un coup de pouce aux activités de crédit-bail

Pour l’heure le marché compte en tout 11 compagnies de crédit-bail, financées principalement par du capital étranger. Les trois compagnies étrangères sont Kesim, Chailease et la sarl, de grands groupes financiers internationaux. Parmi les huit compagnies nationales, l’une d’entre-elles est gérée par Vinashin, tandis que les sept autres dépendent de banques commerciales comme Vietcombank, ACB… Néanmoins, selon les experts, mis à part les compagnies étrangères, seules trois compagnies nationales donnent satisfaction. Ces prochaines années le marché du crédit-bail s’animera au Vietnam, car les atouts sont nombreux. La première co-entreprise de crédit-bail BSL, une joint-venture entre la Banque d’investissement et de développement du Vietnam (BIDV) et la Banque Trust Sumitomo Mitsui (SuMi TRUST) du Japon, s’est vu remettre sa licence d’activité le 12 avril dernier.

Issue de la Sarl BIDV Financing Leasing Company, une société de crédit-bail du pays créée il y a 20 ans par le géant financier BIDV, BSL dispose d’un capital social de 895,6 milliards de dôngs, dont la moitié est apporté par BIDV et l’autre moitié par SuMi TRUST. Ayant débuté leur coopération en 2013, les deux parties ont convenu de coopérer sur le marché du crédit-bail : BIDV a alors cédé 49% de ses parts dans BSL à son partenaire japonais.

Forte d’une présence commerciale à Hanoï, à Hô Chi Minh-Ville, à Dà Nang, sans compter les 190 filiales de BIDV dans l’ensemble du pays, BSL est aujourd’hui bien armée pour fournir des crédits-baux aux entreprises vietnamiennes ou aux entreprises issues d’investissements directs étrangers, afin de soutenir leurs activités de production et stimuler la croissance du pays.
Nguyên Dông Tiên, vice-gouverneur de la Banque d’État du Vietnam (BEV), s’est déclaré convaincu que la nouvelle BSL donnerait un coup de pouce aux activités de crédit-bail au Vietnam.

Avantages et inconvénients

Les avantages du crédit-bail sont nombreux pour les entreprises cherchant à financer l’acquisition d’un bien immobilier.

En effet l’entreprise «locatrice» a la possibilité de financer son investissement sans avoir à mobiliser ses propres capitaux. Par conséquent, le logement «loué» dans le cadre d’un crédit-bail ne figure pas dans l’actif du bilan de l’entreprise locatrice, ce qui implique la possibilité, pour le «locataire» d’investir sans impacter son niveau d’endettement ou avoir à piocher dans ses fonds propres.
En plus les montants des loyers dans le cadre d’un crédit-bail sont déductibles fiscalement (de l’impôt sur les bénéfices). Enfin chaque élément du contrat de crédit-bail demeure négociable : la durée, le montant de l’éventuelle option d’achat, le montant des loyers.

Cependant, le crédit-bail comporte également quelques inconvénients, dont il faut avoir connaissance avant d’y avoir recours. Généralement, le montant «in fine» investi dans un crédit-bail est supérieur au coût d’un prêt bancaire puisque l’institution financière de crédit-bail tire rémunération de la location du bien immobilier qu’elle achète pour l’entreprise.

Enfin, la possibilité d’acheter des biens immobiliers dans le cadre d’un crédit-bail n’est pas illimitée. Les banques peuvent refuser d’acquérir un bien/matériel si elle juge que celui-ci est obsolète ou si elle estime qu’il sera difficile de le revendre au terme du contrat de location.

Thê Linh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Vietnam - France: une coopération chaque jour plus florissante

Ho Chi Minh-Ville parmi les 10 meilleures destinations asiatiques de 2018 Selon une évaluation récente de Lonely Planet, le premier éditeur de guides de voyage au monde, Hô Chi Minh-Ville est classée 3e dans la liste des meilleures destinations d'Asie à visiter en 2018 (Best in Asia), derrière Busan en République de Corée et l’Ouzbékistan.