11/03/2018 13:37
L’année 2018 promet d’être un bon cru pour les entreprises d’assurance-vie au Vietnam. Le chiffre d’affaires en hausse, une population davantage consciente de l’intérêt de l’assurance-vie, une économie en pleine relance sont les éléments de cette prévision.
>>Marché de l’assurance : une accélération attendue en 2018
>>La Compagnie d’assurance-vie Dai-ichi Vietnam à l’honneur
>>Marché de l'assurance : valeur de 526,5 milliards de dollars en cinq ans

Le marché de l’assurance au Vietnam est devenu l’un des plus attractifs du monde, ce en dépit des difficultés économiques. Plus particulièrement, les perspectives du marché de l’assurance-vie sont très prometteuses en raison de la population importante - plus de 90 millions d’habitants, qui sont autant de souscripteurs potentiels.

Bao Viet Life se trouve parmi les figures de proue du marché de l'assurance.
Photo : Trân Viêt/VNA/CVN

Une croissance spectaculaire

En 2017, le marché de l’assurance du Vietnam a réalisé un chiffre d’affaires de 105.611 milliards de dôngs, soit un dépassement de 21,2% par rapport à 2016. Il compte une soixantaine d’assureurs, dont 29 assureurs non-vie, 18 assureurs-vie, 14 courtiers en assurance, deux entreprises de réassurance et une filiale de la compagnie d’assurance-vie étrangère.

Sur les 18 assureurs-vie présents sur le marché, les acteurs qui ont enregistré les bénéfices les plus élevés sont notamment Prudential, Bao Viet Life, Dai-ichi Vietnam et Manulife. L’an dernier, avec plus de 8.000 milliards de dôngs, Dai-ichi Vietnam s’est hissé au 3e rang sur le marché de l’assurance-vie en termes de chiffre d’affaires, occupant  12% des parts de marché. Les assureurs ont fortement contribué à la croissance économique. En 2017, ils ont injecté dans l’économie 247.801 milliards de dôngs. La valeur des biens du marché national est estimée à 29.423 milliards de dôngs, reflétant la bonne santé financière des compagnies. En matière de croissance, l’assurance-vie a été la plus dynamique des branches avec un bond de 28,4% contre 14,7% pour l’assurance non-vie.

L’augmentation du Produit intérieur brut (PIB) vietnamien en 2017 a connu un chiffre record de 6,81%. Elle atteindra 6,8% en 2018, selon les prévisions de la banque Standard Chartered. Et d’après le directeur général de la banque Standard Chartered Vietnam, Nirukt Sapru, qui est aussi le directeur général chargé de cinq pays de l’ASEAN et de l’Asie du Sud, la plupart des indices macroéconomiques du Vietnam ont bien progressé ces dernières années, permettant de mieux garantir la stabilité de l’économie.

Avec ces perspectives encourageantes, le gouvernement table sur une progression du marché de l’assurance d’environ 20% en 2018. La croissance de l’assurance-vie restera vigoureuse avec une hausse estimée à plus de 25% contre 14% pour l’assurance non-vie. Ouverture de nouveaux bureaux de représentation, diversification des produits, lancement de stratégies de conquête de parts de marché, les compagnies d’assurance-vie sont actives sur divers plans. Un avenir en rose les attend cette année.

L’AEC se pose en dynamiseur

La Communauté économique de l’ASEAN (AEC) permet aux entreprises opérationnelles dans le secteur des assurances de développer leurs parts de marché et de participer largement au marché commun de la région.

L’AEC, avec un PIB de 2.600 milliards de dollars, une crois-sance annuelle de plus de 5% et plus de 625 millions d’habitants, est un marché plein de potentiels en termes de développement des assurances. Selon le Dr Nguyên Viêt Loi, directeur de l’Institut de la stratégie et des politiques financières du ministère vietnamien des Finances, l’essor des transports maritime, routier et aérien au sein de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) conduira au développement de nouveaux produits d’assurance.

Un avenir en rose attend le marché de l’assurance du Vietnam cette année, avec une prévision de croissance de 20%.
Photo : Pru/CVN

"Les entreprises d’assurances vietnamiennes ont l’opportunité d’investir à l’étranger, tandis que le secteur national de l’assurance va pouvoir résoudre ses problèmes de ressources humaines, notamment en ce qui concerne les experts, grâce au grand marché de l’emploi que représente l’AEC", a-t-il estimé. D’après lui, la libéralisation du commerce de services et l’harmonisation entre les pays de ce marché commun institueront de facto une concurrence saine entre les entreprises vietnamiennes et étrangères, laquelle permettra en outre de susciter davantage d’investissements étrangers dans ce secteur. La participation des investisseurs étrangers à la gestion et à la direction au sein des compagnies d’assurances contribuera à améliorer le niveau de gestion de ces dernières. Elles pourront offrir de meilleurs services tout en prévenant mieux les risques inhérents au processus d’application de technologies avancées dans le développement de nouveaux produits.

Cependant, "le secteur vietnamien de l’assurance connaîtra également des difficultés. En effet, il n’apparaît qu’en 7e position au sein de l’ASEAN, de sorte que les politiques et les mécanismes devront être modifiés rapidement par le Vietnam", a indiqué Nguyên Viêt Loi.

L’ouverture du marché des assurances entraînant une concurrence plus vive, les entreprises doivent régler leurs problèmes de ressources humaines, de capitaux, d’administration, de développement des produits... Le ministère vietnamien des Finances continuera à perfectionner le cadre juridique pour créer un environnement favorable aux activités des compagnies d’assurances et assurer une concurrence loyale entre les entreprises vietnamiennes et étrangères. Les nouvelles politiques doivent être plus simples et promouvoir le développement des entreprises, la création de nouveaux produits et l’application de technologies avancées. Quant aux entreprises, elles devront s’intéresser au développement des produits et à la formation de leurs ressources humaines, notamment spécialisées.
 
Thê Linh/CVN




Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Le Le tourisme humanitaire, aussi appelé "volontourisme", est une forme de voyage qui concilie mission humanitaire et tourisme. Il se développe au Vietnam, notamment dans les localités montagneuses du Nord.