30/05/2017 18:08
Les œuvres d’arts vietnamiennes prennent peu à peu de l’importance auprès des collectionneurs nationaux et internationaux. Le week-end dernier à Hong Kong (Chine), certaines grandes peintures vietnamiennes ont été vendues à prix vertigineux, marquant une nouvelle ère dans l’histoire de l’art du Vietnam.
>>Une peinture vietnamienne part à 1,2 million de dollars
>>Vente aux enchères du tableau Le récif de Gac Ma, le cercle immortel

Le tableau +La Moyenne Région+ (1942) de Hoàng Tich Chù et Nguyên Tiên Chung, vendu aux enchères publiques le 28 mai par Christie’s, à Hong Kong (Chine).
Photo : Christie’s/CVN

Durant la séance "Asian 20th Century Art" qui a eu lieu le 28 mai, la maison de vente aux enchères Christie’s à Hong Kong (Chine) a proposé des œuvres d'art par des grands artistes contemporains asiatiques. La maison Christie’s a joué un rôle central dans la manière dont l'art asiatique moderne et contemporain était perçu sur le marché international.

Notablement, le prix de départ du tableau vietnamien La Moyenne Région, laque, 100 x 150 cm, peint en 1942) était d’abord fixé à 46.000 dollars. Mais à la fin de la séance, l’œuvre a été vendue au prix faramineux de 595.000 dollars.

À noter que les œuvres vietnamiennes se sont présentées à chacune des récentes séances de vente de Christie’s, et elles ont été vendues majoritairement à prix élevé. Par exemple, le tableau Nostalgie du Haut Tonkin, laque, 80x40 cm, 1968) de Nguyên Gia Tri a été acheté à 177.000 dollars le 27 mai, ou la peinture sur soie Le Concert (60 x 50 cm, 1938) de Lê Phô a rapporté aux héritiers de l’artiste un montant remarquable : 657.000 dollars.

D’autres œuvres des artistes comme Vu Cao Dàm, Tô Ngoc Vân, Nguyên Dô Cung, Nguyên Gia Tri,… ont bien été vendues le soir du 28 mai à Hong Kong.

Un marché au potentiel peu exploité

Hormis Christie’s, de nombreuses autres maisons de vente aux enchères, vietnamiennes et étrangères, ont été réjouies d’apporter les œuvres de beaux-arts du Vietnam à leurs séances d’enchères publiques. Et le succès était au rendez-vous.

La peinture sur soie +Le Concert+ (1938) de Lê Phô, vendue à 657.000 dollars le 27 mai, à Christie’s.
Photo : Christie’s/CVN

Le soir du 27 mai à la maison de vente aux enchères Ly Thi à Hô Chi Minh-Ville, 35% des œuvres vietnamiennes ont été vendues. «Nous étions d’avis que les œuvres d’art vietnamiennes méritaient un prix plus élevé et plus justifié que l’actuel. L’intérêt du public a soutenu notre prévision», a partagé Ly Bich Ngoc, directeur de la maison Ly Thi.

À Hanoï, la maison Chon (Chon Auction) a ouvert sa 3e séance d’enchères publiques à prix de départ bas (moins de 1.000 dollars) le soir du 28 mai avec les objets d’art des artistes vietnamiens renomés comme Bùi Xuân Phai, Nguyên Kao Thuong, Nguyên Trong Kiêm,… etc. Sans surprise, 30 sur les 35 tableaux ont été adjugés.

De ce fait, l’intérêt du public pour la collection d’œuvres d’art vietnamiennes ne cesse de gagner en popularité. Cependant, l’absence d’agences d’évaluation, d’assurances et de protection à l’encontre des transactions frauduleuses causaient auparavant des incertitudes auprès des acheteurs. Mais l’éclosion de celles-ci a donné vie à ce marché au grand potentiel mais encore trop peu exploité au Vietnam.

«En comparant au marché des beaux-arts en Thaïlande, les œuvres du Vietnam sont en vogue", a déclaré Tira Vanichtheeranont, un collecteur thaïlandais.
 
Dang Duong/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Remise des prix du Concours "Jeunes Reporters Francophones - Vietnam 2018"

Rough Guides suggère des destinations à Hô Chi Minh-Ville Rough Guides, l'un des guides de voyage les plus réputés au monde, vient de partager des expériences passionnantes vécues à Hô Chi Minh-Ville.