04/02/2017 17:24
Le Louvre, où des militaires ont fait vendredi 3 février l'objet d'une attaque, est le musée le plus fréquenté au monde avec 7,3 millions de visiteurs en 2016, dont 75% d'étrangers.
>>France : attaque "à caractère terroriste" de militaires près du musée du Louvre
>>Le Louvre devient plus accessible pour ses millions de visiteurs

Vue prise le 16 novembre 2004 de la galerie Apollon du musée du Louvre à Paris. Photo : AFP/VNA/CVN

Parmi ceux-ci, les Américains sont les plus nombreux, suivis par les Chinois, les Britanniques, les Espagnols et les Italiens.

Même s'il a conservé sa première place, le Louvre a perdu 15% de visiteurs l'an dernier. Une baisse en lien avec la diminution du nombre de touristes étrangers à Paris après les attentats.

Si le nombre d'Américains a baissé de 18%, ce sont surtout les Japonais (-61%), les Chinois (-31 %) ou les Brésiliens (-47 %), qui ont fait défaut.

En deux années de baisse consécutive, le célèbre musée a perdu deux millions de visiteurs, une tendance susceptible de remettre en cause à terme sa place de leader convoitée par les grands établissements anglo-saxons.

Il a également souffert des inondations qui ont entraîné quatre jours de fermeture (150.000 à 200.000 visiteurs en moins) début juin.

Le musée du Louvre présente des œuvres de l'art occidental du Moyen Âge à 1848, des civilisations antiques et des arts d'Islam. Les collections sont réparties en huit départements.

Après un début d'année 2016 difficile, Le Louvre observe depuis deux mois, comme la plupart des établissements parisiens, un redressement de sa fréquentation qui devrait se poursuivre en 2017.

Il table sur une grande exposition dédiée à Vermeer et aux peintres de genre hollandais - succès assuré - ainsi que sur une rétrospective du caravagesque Valentin de Boulogne.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
À la découverte de la vannerie des Nùng à Cao Bang

La salangane, poule aux œufs d’or de Côn Dao Côn Dao, en Mer Orientale, est un des fiefs des salanganes, ces sortes d’hirondelles marines qui produisent un nid de salive. Une denrée difficile à récolter qui se négocie à prix d’or en Asie.