19/06/2020 11:29
Le litchi thiêu, une spécialité fruitière du district de Luc Ngan dans la province de Bac Giang, dans le Nord du pays, devrait bientôt être facilement trouvé dans l'un des marchés les plus exigeants du monde - le Japon. Ce qui marque une étape majeure dans la conquête des marchés internationaux par les produits agricoles vietnamiens.
>>Belles perspectives pour les exportations de produits agricoles en Inde
>>Des experts japonais bientôt présents au Vietnam pour superviser l'export de litchis

La province de Bac Giang devraient produire environ 600 tonnes pour l'exportation vers le Japon. Photo : VNA/CVN

La Van Nam, président du Comité populaire du district de Luc Ngan, a déclaré que cette année, dans le contexte de propagation de l'épidémie de COVID-19, Luc Ngan avait préparé très tôt des scénarios pour la production et l'écoulement de son litchi thiêu.

"Nous nous concentrons sur les marchés nationaux et traditionnels tels que la Chine, l'Europe de l'Est et les États-Unis. En particulier, cette année, le Japon devient un nouveau débouché du litchi de Luc Ngan". 

À l'heure actuelle, lorsque l'épidémie de COVID-19 au Vietnam est bien maîtrisée, les conditions étaient favorables aux exportations, a indiqué La Van Nam. "Pour ce faire, nous avons mené à bien des activités de promotion commerciale aux portes frontalières et organisé une visioconférence sur la promotion du litchi qui a connecté la province de Bac Giang à 63 points dans les villes et provinces du pays et à quatre points en Chine", a-t-il expliqué, ajoutant que Luc Ngan prévoyait de vendre cette année un total de 85.000 tonnes au prix le plus élevé

"Nous avons également travaillé avec des conseillers des ambassades vietnamiennes à l'étranger et invité des entreprises nationales ayant des liens avec des partenaires étrangers à sélectionner des zones de culture avec des codes de traçabilité, comme l'exigent les procédures d'importation au Japon et aux États-Unis".

Luc Ngan mettra cette année plus de 210 ha pour la culture du litchi thiêu, pour l'exportation vers les États-Unis et plus de 90 ha pour le Japon, a déclaré le président du Comité populaire du district, ajoutant que la localité prévoyait d'exporter 500 tonnes  vers le Japon. Tous ces vergers  possèdent des codes de traçabilité.

Expansion des zones de culture bio

La famille de Hông Van An, 68 ans, dans le chef-lieu de Chu, district de Luc Ngan, est un ménage pionnier dans la culture du litchi thiêu bio. Cet homme a eu près de 40 ans d'expériences dans la plantation de litchis et sa famille s'occupe actuellement d'environ 400 arbres sur un hectare. "Nous espérons récolter environ 20 tonnes cette année, en baisse de 10 tonnes par rapport à l’an dernier", a déclaré Hông Van An.

Des mesures techniques sont prises pour asurer la qualité du litchi.
Photo : VNA/CVN

Malgré la baisse de la production, Hông Van An a dit qu'il était toujours très content car il pouvait vendre ses fruits à environ 30.000 dôngs (1,29 USD) le kg, comme l'année dernière, et ce dans le contexte où la pandémie de COVID-19 reste un problème compliqué dans de nombreux pays.

Il a ajouté que 60 à 70% des litchis dans son verger sont destinés à l'exportation. Les fruits sont cultivés selon les normes de bonnes pratiques agricoles vietnamiennes (VietGAP), avec des procédures plus strictes en matière de soins, y compris l'utilisation de pesticides figurant dans la liste autorisée, et un certain nombre de normes à respecter pendant la procédure de récolte.

Le litchi thiêu bio possède de nombreux avantages, comme être sans danger pour les clients, non nocif pour l'environnement et sans aucun résidu de produits  phytosanitaires, ce qui aide les plantes à mieux pousser et à porter des fruits plus savoureux, plus doux et plus parfumés.

"Lors d'une récente inspection du litchi dans notre verger, des experts japonais ont reconnu nos efforts et vérifieront à nouveau dans un proche avenir pour voir si nos fruits sont aptes à être exportés vers leur pays", a déclaré Hông Van An.

Répondre à des exigences strictes

Plus de la moitié de la production vietnamienne de litchi thiêu est expédiée vers une trentaine de pays et territoires chaque année. La Chine est le premier débouché étranger. Ce fruit a également conquis des marchés difficiles tels que les États-Unis, l'Europe, le Canada et l'Australie.

Après cinq ans de négociations, fin 2019, le ministère japonais de l'Agriculture, des Forêts et de la Pêche (MAFF) a annoncé l'ouverture de la porte au litchi vietnamien, avec les règlements sur la quarantaine des plantes importées. Il s’agit du résultat de plus de 5 ans de négociations entre le Département de la protection des végétaux du Vietnam et le MAFF.

2020 est la première année d'exportation de ce fruit vers le Japon, contribuant à renforcer la valeur de la marque et la compétitivité du litchi de Luc Ngan, a déclaré Nguyên Thi Thanh Thuy, responsable technique au Centre des services des techniques agricoles du district.

Pour conquérir un marché exigeant comme le Japon, les producteurs doivent satisfaire à des exigences strictes, les fruits étant cultivés dans des vergers sous la supervision de spécialistes du Département de la protection des végétaux et possédant des codes de traçabilité.

"Lorsque le ministère des Affaires étrangères a proposé pour la première fois d'expédier les litchis vers le Japon, le district de Luc Ngan a commencé à construire une zone de culture dédiée uniquement à l'exportation vers ce marché et a suivi de près ses exigences", a-t-elle noté.

Bac Giang compte 15.000 ha de litchis thiêu aux critères de VietGAP et 80 hectares aux critères de GlobalGAP réservés à l'exportation vers l’Europe. La province a zoné 103 ha de litchis qui devraient produire environ 600 tonnes pour l'exportation vers le Japon, selon le Comité populaire du district. 

Près de 1.000 tonnes de litchis de Bac Giang et Hai Duong seront exportées au Japon cette année. Photo : VNA/CVN

L'exportation vers le Japon

Jeudi 18 juin, des experts japonais ont travaillé avec la partie vietnamienne pour superviser le processus de transformation préliminaire, d'emballage, de stérilisation... du premier lot de litchi qui sera exporté au Japon.

Selon Hoàng Trung, directeur du Département de la protection des végétaux, relevant du ministère de l'Agriculture et du Développement rural, après 14 jours de quarantaine, les experts japonais sont allés le 17 juin inspecter le système de traitement de litchi pour une évaluation détaillée avant les exportations des premiers lots. "Les experts japonais ont estimé que les spécifications du système vietnamien de traitement de quarantaine répondent toutes aux exigences de la partie japonaise", a informé Trung. Toujours selon lui, en vérifiant l'équipement, le système de lignes d'emballage, de stockage..., les experts japonais ont évalué que "les préparatifs du Vietnam sont approfondis, conformes aux spécifications exigées par la partie japonaise, et même au-delà de ce qu'ils avaient prévu". Avec ce résultat, le litchi du Vietnam est qualifié pour être exporté au Japon cette année. Le premier lot, de deux tonnes, devrait être exporté par voie aérienne, a ajouté Trung.

Conformément aux règlements du ministère japonais de l'Agriculture, des Forêts et de la Pêche (MAFF), des experts japonais en quarantaine végétale ont dû se rendre au Vietnam pour inspecter et superviser la quarantaine. Seuls les lots examinés par ces experts sont autorisés à être importés au Japon. Il est prévu que près de 1.000 tonnes de litchis de Bac Giang et Hai Duong seront exportées au Japon cette année.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une expérience inoubliable pour les étudiants francophones au Vietnam

Kiên Giang voit une augmentation des arrivées touristiques en juillet La province de Kiên Giang (Sud) a accueilli près d'un million de visiteurs en juillet, soit une augmentation de 75,3% par rapport au mois précédent.