14/10/2020 15:43
Le Liban et Israël, deux voisins officiellement toujours en guerre, entament mercredi 14 octobre des négociations inédites sous l'égide de Washington pour délimiter leur frontière maritime, dans l'optique de lever les obstacles à la prospection d'hydrocarbures.
>>Les feux de forêt totalement maîtrisés en Syrie et au Liban
>>Des incendies massifs éclatent dans des forêts au Liban

Poste d'observation israélien près du mur de séparation avec le Liban, le 12 octobre. Photo : AFP/VNA/CVN 

Après des années de diplomatie américaine, le Liban et Israël ont annoncé début octobre ces pourparlers qui se tiendront au sein de locaux de l'ONU à Naqoura, localité frontalière dans le Sud-Liban, une initiative "historique" selon Washington.

Quelques semaines seulement après des accords de normalisation avec Israël signés par les Émirats arabes unis et Bahreïn à la Maison Blanche, mais aussi à l'approche de l'élection présidentielle américaine, des observateurs s'interrogent sur la symbolique de ces développements pour le président Donald Trump.

Au-delà de ce contentieux bilatéral, ces pourparlers interviennent dans un contexte régional de fortes tensions en Méditerranée orientale autour des hydrocarbures et de la délimitation des frontières maritimes, impliquant aussi entre autres la Turquie, la Grèce et Chypre.

Les négociations à Naqoura doivent débuter vers 10h30 (07h30 GMT) sur une base frontalière de la Finul, force onusienne déployée pour surveiller la zone tampon entre les deux pays.

L'armée libanaise et les soldats de la Finul ont bloqué les routes menant à la base, tandis que des hélicoptères de la force onusienne survolaient le secteur, a constaté un photographe de l'AFP.

"Négociations directes"

Photo fournie par l'agence libanaise Dalati & Nohra montrant le président Michel Aoun avec la délégation libanaise pour les pourparlers avec Israël sur leur frontière maritime, le 13 octobre au palais présidentiel de Baabda.
Photo : AFP/VNA/CVN 

Les délégations libanaise et israélienne seront dans une même pièce. Mercredi  14 octobre la médiation sera assurée par le secrétaire d'État adjoint américain pour le Moyen-Orient, David Schenker. Le diplomate John Desrocher prendra ensuite la relève.

Si Israël a évoqué des "négociations directes", des responsables libanais assurent eux que les deux délégations ne se parleront pas.

Deux militaires et deux civils -un responsable de l'Autorité du pétrole et un spécialiste du droit de la mer- représentent le Liban.

La délégation israélienne est composée de six membres, dont le directeur général du ministère de l'Énergie, un conseiller diplomatique du Premier ministre Benjamin Netanyahu et le chef de la direction des Affaires stratégiques de l'armée.

Le Liban insiste sur le caractère "technique" - et non politique - des pourparlers.

AFP/VNA/CVN 

 
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
«Bún Ốc Bà ngoại» transmet les valeurs de la cuisine vietnamienne

Excursion au village des chapeaux iconiques Le village de Chuông, situé à plus de 30 km du centre-ville de Hanoï, est réputé depuis longtemps pour la fabrication de chapeaux coniques en feuilles de latanier.