17/12/2020 15:58
Le livre Nhât ky phi công tiêm kich (Journal intime d’un pilote de chasse) a été publié le 16 décembre par la Maison d’édition Tre (Jeunesse). Ces confidences écrites par le "Héros des forces armées populaires" Nguyên Duc Soat permettent aux lecteurs de mieux comprendre sa vie et celle de ses camarades pendant les années de la guerre contre les Américains.
>>Un nouveau livre photo sur la guerre de défense de la frontière septentrionale
>>Édition d’une collection de journal intime
>>Publication de l’ouvrage Journal intime de guerre au Vietnam

Quelque 2.000 exemplaires du livre Nhât ky phi công tiêm kich (Journal intime d’un pilote de chasse) ont été publiés par la Maison d'édition Tre. 

"Il est né pour voler. Il est né pour appartenir au Ciel. C’est peut-être la clé pour décoder la vie de ce pilote de chasse, ainsi que la victoire et la vie pleine de fierté d’une belle génération de pilotes vietnamiens portant une aspiration d’un Ciel bleu paisible sans ombre de guerre". Le poète Huu Viêt a écrit ces lignes sur l’ouvrage Nhât ky phi công tiêm kich de plus de 400 pages dans lequel le jeune soldat Nguyên Duc Soat a noté chaque jour les pensées et confidences d’un bachelier acceptant d’interrompre ses études universitaires pour rejoindre l’armé et devenir pilote de chasse.

Lors de la cérémonie de publication des 2.000 exemplaires du livre, le 16 décembre à Hanoï, le général de division Nguyên Duc Soat a précisé qu’il avait commencé à écrire son journal intime le 20 mars 1966, soit huit mois après avoir été envoyé en Union soviétique (Russie) pour sa formation de pilote. "J’ai écris régulièrement jusqu’à mon retour au pays pour participer aux combats. Mes dernières lignes se sont arrêtées le 31 décembre 1972, un jour après que l’armée américaine ait déclaré la cessation des bombardements dans le Nord du Vietnam", a-t-il précisé.

Patriotisme et aspiration pour un Ciel paisible

Durant sept ans, Nguyên Duc Soat a écrit ses réflexions mais aussi celles d’une génération de soldats vietnamiens sur l’amour de la Patrie, la responsabilité  devant le destin  de la nation, la passion et détermination de maîtriser leur MIG... L’auteur aborde aussi les exploits et les pertes d’une génération de jeunes pilotes qui quittèrent volontairement leurs études au lycée ou à l’université pour entrer dans l’armée. Ils ont défié les avions américains - les machines de guerre les plus modernes de l’époque - et contribué à la victoire de l’Armée populaire vietnamienne qui a écrasé à deux  reprises les attaques américaines sur le Nord du Vietnam.

Le Héros des forces armées populaires Nguyên Duc Soat (centre) dédicace son ouvrage à des lecteurs. 

À travers les récits de la vie personnelle de Nguyên Duc Soat, ce carnet dévoile aussi le courage, le patriotisme, l’héroïsme de toute une génération de soldats vietnamiens face à la puissante armée de l’air américaine. La beauté de l’amitié, de l'amour, et de la camaraderie est aussi décrite. Afin que les lecteurs puissent mieux comprendre le livre, l’auteur a ajouté des annotations pour chaque événement, des précisions sur le sort des personnages cités.

Nguyên Duc Soat, né le 24 juin 1946 à Hanoï, a été envoyé en 1966 en Union soviétique pour apprendre à piloter le MiG-21. Il est devenu en 1972 l’un des meilleurs pilotes de MiG-21, SU-22, SU-27 des forces armées aériennes vietnamiennes. Il a abattu six avions américains et a reçu le titre de "Héros des forces armées populaires" à l’âge de 27 ans (en 1973).

Il a assumé les postes de Commandant de l’armée de l’air et de la défense anti-aérienne entre 1999-2002, et chef d’État-major général adjoint de l’Armée populaire du Vietnam entre 2002-2008. Après sa retraite, il est désormais président de l’Association de soutien au règlement des conséquences causées par les bombes et les mines laissées par la guerre au Vietnam.

Texte et photos : Bùi Phuong/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bánh duc à la sauce de soja, un encas rustique mais délicieux

La région de la montagne percée à Cao Bang Cao Bang regorge de sites naturels spectaculaires. Outre la cascade de Ban Giôc, la chaîne de montagnes percées de Nui Thung, les maisons sur pilotis traditionnelles en pierre ou les superbes paysages sont autant d’atouts touristiques majeurs.