06/08/2020 14:23
Le gouvernement japonais prévoit de promouvoir une plate-forme auprès des pays membres de l'ASEAN pour la numérisation de tous les documents liés au commerce, selon Kyodo News qui a cité des sources proches du sujet en rapportant mercredi 5 août.
>>Le Japon aidera ses entreprises à déplacer leurs établissements en Asie du Sud-Est


Le Japon s'attend à ce que la plate-forme renforce la chaîne d'approvisionnement dans la région où de nombreuses entreprises japonaises ont des bases de production tout en approfondissant les liens économiques avec le bloc de 10 membres.

La plate-forme de numérisation, actuellement développée par un consortium de 18 entreprises japonaises, utilise une technologie de blockchain pour empêcher le piratage des données, ont déclaré les sources.

Le consortium, dont les participants comprennent NTT Data Corp., Mitsubishi Corp. et Nippon Express Co., effectuera un essai de la plate-forme cette année au Vietnam, le président de l'ASEAN pour 2020, ont indiqué les sources.

En éliminant les échanges massifs de papier entre les parties participant aux activités commerciales, la plateforme devrait réduire considérablement les coûts et le temps requis pour le travail de documentation douanière. Il peut également numériser les procédures d'émission de lettres de crédit par les banques et les contrats d'assurance commerciale.

Le développement de la plateforme intervient alors que le ministère de l'Économie, du Commerce et de l'Industrie finance la création de nouvelles entreprises grâce à des projets de numérisation dans les pays asiatiques.

L'ASEAN regroupe dix membres : Brunei, Cambodge, Indonésie, Laos, Malaisie, Myanmar, Philippines, Singapour, Thaïlande et Vietnam. 

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Géoparc mondial de Dak Nông, au paradis des grottes volcaniques Doté d’un surprenant réseau de grottes volcaniques, le Parc géologique de Dak Nông au Vietnam a été reconnu par l’UNESCO Géoparc mondial. Un nouveau point fort pour cette province du Tây Nguyên déjà très bien pourvue de sites d’écotourisme.