05/09/2018 00:06
Lors d’une séance de travail avec les autorités de Hanoï, le 4 septembre, le vice-ministre japonais de l’Environnement, Arata Takebe, a affirmé que le Japon était prêt à soutenir les entreprises nationales dans la mise en œuvre des projets environnementaux, notamment dans le traitement des eaux usées.
>>Hanoï cherche à renforcer la coopération avec les localités japonaises
>>Hanoï renforce sa coopération avec le Japon
>>Hanoi crée le meilleur environnement d'investissement possible aux Japonais

Le vice-ministre japonais de l’Environnement, Arata Takebe (gauche), reçu par le président du Comité populaire de Hanoï, Nguyên Duc Chung.
Photo: Lâm Khanh/VNA/CVN

M. Takebe a indiqué que plusieurs entreprises japonaises avaient traité des questions de protection de l’environnement dans la capitale, ainsi qu’au Vietnam. Il a ajouté que la société japonaise Hitachi Zosen Corporation avait déjà coopéré avec le groupe T&T au Vietnam dans le cadre de projets de valorisation énergétique, tandis que la société japonaise Toyo Engineering Corporation avait également signé un protocole d’accord sur le lancement d’un projet de fermentation de méthane à Hanoï.

Le ministère japonais de l'Environnement est prêt à travailler avec le Vietnam et Hanoi pour lancer des projets de traitement des déchets, a-t-il déclaré.

Le président du Comité populaire municipal Nguyên Duc Chung a affirmé que la capitale offrirait tout le soutien possible aux investisseurs japonais. Selon lui, il y a beaucoup de travaux à faire pour lutter contre la pollution de l'environnement à Hanoï, notamment le traitement des eaux usées et des eaux souterraines, de la pollution atmosphérique, ainsi que l'approvisionnement en eau potable.

Il a déclaré que Hanoï s'efforçait de porter le taux des eaux usées traitées à 70% d'ici 2020, contre 20% actuellement, ajoutant que la ville construisait la station de traitement des eaux usées de Yên Xa en utilisant une aide publique au développement financée par le Japon. Hanoï espère recevoir un soutien étroit du Japon pour améliorer l'efficacité du travail dans ce domaine, a-t-il déclaré.

Avant juin 2018, le Japon était le troisième investisseur à Hanoï. Cependant, il est actuellement le plus important, avec un investissement direct étranger total de 10 milliards de dollars, représentant 32% de l'investissement total dans la ville.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Quy Nhon, miracle de la nature J’adore les voyages et souhaiterais découvrir le monde en dehors des manuels et théories que j’ai appris à l’école. Voulant faire de ma vie une véritable aventure, j’ai commencé le récit de mon voyage, durant l’été 2018, à Quy Nhon (province de Binh Dinh, Centre).