15/02/2020 23:26
L'Indonésie et le Japon ont signé des notes concernant des prêts d'une valeur de 31,8 milliards de yens pour améliorer la capacité de gestion de l'Indonésie dans l'atténuation des catastrophes naturelles.

>>Le Japon et l'Indonésie consolident leur partenariat stratégique
>>Japon et Indonésie renforcent leur coopération dans la sécurité maritime
>>Le Japon et l’Indonésie organisent leur premier dialogue "2+2" sur la sécurité

Des maisons sont dévastées après un tsunami à Palau, en Indonésie. 

Photo : Xinhua/VNA/CVN


Le directeur des Affaires de l’Asie-Pacifique du ministère indonésien des Affaires étrangères, Santo Darmosumarto, et l'ambassadeur du Japon en Indonésie, Masafumi Ishii, ont signé vendredi 14 février l'échange de notes.  

Le projet de prêt en yen vise à améliorer la capacité d'atténuation des catastrophes naturelles de l’Indonésie, en encourageant l'amélioration des politiques et du système des ministères concernés, a déclaré le conseiller économique de l'ambassade du Japon à Jakarta, Shimizu Kazuhiko.

Le prêt est décaissé par le biais du programme DREAM (Disaster Resilience Enhancement and Management – La gestion et l’amélioration de la résilience aux catastrophes) et sera remboursé dans 15 ans avec un taux d'intérêt de 0,4%.

Le Japon décaisse ce prêt par étapes en 2019, 2020 et 2021. L'Agence japonaise de coopération internationale (JICA) et le ministère indonésien des Finances suivront la mise en œuvre de ces notes après la signature.

Le programme DREAM se concentre sur quatre domaines d'activités convenus par le gouvernement japonais et l'Agence indonésienne de planification du développement national. Il s’agit du renforcement de la capacité du gouvernement dans la gestion des risques de catastrophe, en priorisant l'atténuation des catastrophes mentionnée dans le Plan national de développement à moyen terme 2020-2024. 

Les deuxième et troisième domaines concernent l’amélioration de la compréhension des risques de catastrophe, dont l'évaluation des risques, l'utilisation de la carte des menaces de danger, l'amélioration du système d'alerte précoce et l'augmentation des investissements pour réduire les risques de catastropes naturelles. Et le quatrième domaine est d'encourager le rétablissement après la catastrophe.


VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

Le tourisme vietnamien se lance dans l’accueil virtuel "Bonjour, bienvenue à l’hôtel A. Je suis votre réceptionniste virtuelle Aimesoft. En quoi puis-je vous aider ?". Voici le surprenant message que les touristes pourront bientôt entendre dès leur arrivée dans les hôtels munis de la technologie AimeHotel. Une intelligence artificielle présentée pour la première fois au Vietnam.