28/08/2018 19:15
La province chinoise du Guizhou (Sud-Ouest) s'est fixé pour objectif de devenir le premier exportateur de thé du pays d'ici 2020, avec 50.000 tonnes par an. Grâce aux avantages écologiques d'une altitude élevée, d'une basse latitude, d'un faible ensoleillement et de peu de pollution, le Guizhou possédait la plus grande zone de plantation de thé du pays fin 2017, avec 478.000 hectares. La commission agricole provinciale a indiqué lundi 27 août tu'elle soutiendrait les entreprises de thé locales souhaitant élargir leurs exportations vers les marchés d'outre-mer, y compris les États-Unis, l'Europe, le Japon, la République de Corée et le Moyen-Orient. Certains exportateurs bénéficieront d'allégements fiscaux supplémentaires. En outre, la province encouragera les entreprises nationales et étrangères dans le secteur du thé à créer des bases ou ateliers de traitement au Guizhou pour promouvoir les exportations. Finlays, une succursale de John Swire & Sons Ltd, a lancé la construction d'une usine de traitement de thé dans le district de Sinan, au Guizhou, avec une capacité de traitement annuelle de plus de 20.000 tonnes. Les autorités locales lanceront des inspections de la qualité et chercheront à assurer que plus de 33.300 hectares de plantations de thé répondent aux normes de qualité européennes. Le Guizhou compte appliquer en novembre des normes plus strictes pour quatre sortes de feuilles de thé locales réputées, dans le but de garantir la qualité des exportations. Les normes exigent des niveaux de polluants et de résidus de pesticides inférieurs aux normes nationales. En 2017, la production de thé du Guizhou a totalisé 327.000 tonnes, avec des exportations atteignant 2.852,6 tonnes.

Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le pont Long Biên, un des monuments historiques inoubliables de Hanoï.

Voyager lors du Têt, un plaisir de jeunes Lors du Têt, on peut facilement voir sur Facebook des statuts plein d’enthousiasme comme "Se réveiller dans un lieu lointain", "Accueillir le Têt en terre étrangère" ou "Fêter pour la première fois le Têt à la frontière"… L’habitude de célébrer le Têt Nguyên Dan auprès de la famille a laissé la place aux pérégrinations permettant de découvrir de nouveaux endroits.