30/07/2020 15:38
Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé mercredi 29 juillet des dépréciations d'actifs pour 8,1 milliards d'USD, dont 7 milliards portant sur les sables bitumineux au Canada, en raison de la faiblesse des cours et de ses nouveaux objectifs climatiques.
"Compte tenu de l'évolution à la baisse du prix du baril en 2020, Total a décidé de réviser les hypothèses de prix sur les prochaines années", a indiqué le groupe dans un communiqué à la veille de ses résultats trimestriels.


La révision de la valeur comptable des actifs de Total fait suite d'abord à la chute des cours en raison de la pandémie de COVID-19 (pour 2,6 milliards). Total a retenu dans ce cadre l'hypothèse d'un baril de Brent valant 35 USD cette année qui peut remonter jusqu'à 60 USD en 2023 et un prix de 50 USD à long terme.

L'effet de ces nouvelles hypothèses porte essentiellement sur les sables bitumineux canadiens (1,5 milliard) et dans une moindre mesure sur les actifs de gaz naturel liquéfié (GNL) en Australie (pour 800 millions). "Par ailleurs, en cohérence avec sa nouvelle ambition climat exprimée le 5 mai 2020 qui vise à la neutralité carbone, Total a passé en revue ses actifs pétroliers pouvant être qualifiés de +stranded assets+", une expression qui désigne des actifs "bloqués" ayant perdu leur valeur.

Pour ce calcul, le groupe pétrolier français a retenu des réserves de plus de 20 ans et des coûts de production élevés, dont la totalité des réserves pourraient donc ne pas être produites avant 2050.

Les seuls projets concernés sont ceux de sables bitumineux canadiens de Fort Hills et Surmont. Cela se traduit par une dépréciation exceptionnelle complémentaire de 5,5 milliards. Notons que d'autres compagnies du secteur comme BP, Shell et ExxonMobil avaient déjà réévalué massivement à la baisse plusieurs de leurs actifs ces dernières semaines.
 

APS/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Des maquettes miniatures reflètent les spécificités de la culture vietnamienne

Quang Ninh et Phuket discutent de la reprise du tourisme post-pandémique Une téléconférence s'est tenue le 22 septembre pour discuter de la coopération post-pandémique entre la province vietnamienne de Quang Ninh (Nord) et la ville thaïlandaise de Phuket, en particulier dans la réouverture des marchés touristiques.