26/02/2020 11:51
Le secrétaire d'État au Numérique, Cédric O, a appelé mardi 25 février à une expérimentation limitée de la reconnaissance faciale en France, pour éviter qu'elle ne finisse par s'imposer brutalement et sans débat à la faveur d'une crise.

Il y a des opportunités pour la reconnaissance faciale dans le domaine de la santé, des usages privés, de l'ordre public et de la sécurité.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Ce que l'histoire montre, c'est que quand il y a une technologie disponible, à la fin on finit par l'utiliser", a déclaré le secrétaire d'État à l'occasion de la présentation du baromètre de la confiance numérique de l'Acsel, une association professionnelle de l'économie numérique. Le risque, c'est "qu'un jour il y ait un attentat en France, et qu'un gouvernement décide d'y aller du jour au lendemain", a-t-il estimé.

Mieux vaut organiser dès maintenant une "phase d'expérimentation dans divers cas d'usage, et ensuite d'avoir un débat public et de prendre des décisions", notamment sur les éventuelles "lignes rouges" qu'il ne faut pas franchir, a-t-il indiqué. La France "n'ira jamais vers l'exemple chinois" où les algorithmes de reconnaissance faciale "permettent de reconnaître partout tout le monde dans la rue", a affirmé Cédric O.

Mais "il y a des opportunités pour la reconnaissance faciale dans le domaine de la santé, des usages privés, de l'ordre public et de la sécurité", a-t-il estimé, appelant à un "débat de société à la manière par exemple de celui sur les lois de bio-éthique". L'expérimentation est nécessaire pour obtenir une information exacte sur le potentiel de ces technologies, a-t-il expliqué.

"En tant que secrétaire d'État au Numérique, je ne sais pas si la reconnaissance faciale est efficace pour reconnaître des gens sur la voie publique, je n'en ai aucune idée", a-t-il dit. "J'ai lu les études" de grandes universités américaines sur le sujet, mais "je pense qu'il faut qu'on se fasse notre propre avis selon des protocoles scientifiques qui doivent être publics", a-t-il ajouté.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

La pagode Bút Tháp, chef-d’œuvre d’architecture Dans le petit village de Dinh Tô, à 25 km au nord-est de Hanoï, se trouve un des plus vieux lieux de culte bouddhiste du Vietnam : la pagode Bút Tháp, littéralement la pagode de la Tour du pinceau. Véritable bijou architectural, sa visite s’impose.