17/09/2020 11:00
Après Lille, Marseille et Bordeaux, le gouvernement français prépare les esprits à un durcissement des contraintes sanitaires dans plusieurs territoires face au rebond de l'épidémie de COVID-19, alors que les Français affichent leur scepticisme sur sa stratégie.
>>Macron renouvelle une partie de son équipe, nouveau conseiller communication
>>Tours de vis sanitaires à travers le monde pour échapper au reconfinement

Le ministre de la Santé Olivier Veran à l'issue d'une réunion à l'Élysée le 16 septembre à Paris.
Photo : AFP/VNA/CVN

Près de 10.000 nouveaux cas de contamination ont été enregistrés dans les dernières vingt-quatre heures, tout près du niveau record depuis le lancement des tests à grande échelle dans le pays, a annoncé mercredi 16 septembre Santé Publique France. Et 46 malades du COVID sont décédés à l'hôpital contre 37 la veille.

Le ministre de la Santé Olivier Véran va de nouveau monter en première ligne jeudi à 17h00 pour défendre et détailler la politique anti-COVID, dans un point de presse qui redeviendra hebdomadaire.

Il fera "une présentation claire pédagogique de la stratégie" du gouvernement "pour vivre avec le virus", a expliqué le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal à l'issue d'un conseil des ministres de nouveau dominé par la gestion de la pandémie.

"Toute la transparence" sera donnée "sur les chiffres" des contaminations, "département par département", a assuré Emmanuel Macron, qui a de nouveau prévenu que le virus allait continuer à sévir "pendant des mois" en France.

"Il tourne de plus en plus vite dans certains départements, ce qui conduit le gouvernement à durcir un peu les règles", a-t-il ajouté, encourageant les Français à "s'accrocher" avant "des jours meilleurs", après avoir assisté, masqué, à la 17e étape du Tour de France, à Méribel (Savoie).

Parmi les métropoles où des contraintes pourraient être annoncées figure Lyon, le département du Rhône présentant un taux d'incidence de 168 cas pour 100.000, le deuxième plus important de la métropole après les Bouches-du-Rhône.

À Toulouse, première ville à imposer le port du masque, le maire LR Jean-Luc Moudenc juge inéluctable un renforcement des mesures sanitaires. "On voit les indices se dégrader, donc, on ne peut pas rester les bras croisés, on a le devoir d’aller plus loin, on y travaille. On doit se prononcer sur la prolongation (du port du masque) et des compléments de mesures", a-t-il dit mercredi 16 septembre lors d’une conférence de presse.

Globalement, la France voit se multiplier le nombre de cas et d'hospitalisations. Près de 3.000 malades (2.976) ont été hospitalisés sur les sept derniers jours, dont 649 dans les dernières 24 heures, confirmant une courbe ascendante ((545 lundi et 642 mardi). 508 patients COVID se trouvaient mercredi soir 16 septembre en réanimation.
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Séjours à prix cassés dans des palaces 5 étoiles de Saigontourist Deux des meilleurs hôtels 5 étoiles du groupe Saigontourist à Hô Chi Minh-Ville proposent des promotions très attrayantes jusqu’à la fin de l’année.