26/02/2018 09:38
>>Nigeria : Boko Haram libère un groupe de 13 prisonniers
>>Nigeria : le bilan de la fièvre de Lassa s'élève à 30 morts
>>Nigeria : 10 morts dans de nouvelles tueries

Le gouvernement nigérian a déclaré dimanche 25 février que 110 lycéennes étaient toujours portées disparues après une attaque lancée par le groupe terroriste Boko Haram dans une école de filles de l'État de Yobe, dans le Nord-Est du pays. Ce chiffre a été confirmé par le ministre de l'Information et de la Culture, Lai Mohammed, après une rencontre avec des parents d'élèves, des agences de sécurité et des représentants du gouvernement local, qui s'étaient réunis à Damaturu, la capitale de l'État, pour discuter de l'attaque commise lundi dernier 19 février dans un lycée technique public pour filles de la région de Dapchi. "Sur les 906 étudiantes qui se trouvaient ce jour-là dans l'école, 110 sont portées manquantes", a-t-il annoncé. Le responsable a déclaré qu'aucune piste ne serait négligée, et que le gouvernement était déterminé à secourir toutes les élèves. Dans un communiqué publié vendredi 23 février, le président du Nigeria, Muhammadu Buhari, a décrit cet incident comme un "désastre national", soulignant que "le pays tout entier se tenait aux côtés des familles des jeunes filles". 
 
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Think Playgrounds et l’initiative des espaces de jeu en ville

Les médias de masse étrangers font l’éloge du pont d’Or à Dà Nang Ces derniers jours, le pont d’Or (Câu Vàng en vietnamien), dans la zone touristique Bà Nà Hills de la ville de Dà Nang (Centre), est la référence la plus recherchée sur internet.