31/01/2019 23:26
Le ministre et président du Bureau du gouvernement Mai Tiên Dung a rappelé jeudi 31 janvier la ligne directrice du Premier ministre Nguyên Xuân Phuc qui consiste à accompagner et favoriser le développement des entreprises.
>>Efforts communs pour le développement des entreprises
>>Le gouvernement actif dans l’amélioration de l’environnement des affaires

Le ministre et président du Bureau du gouvernement Mai Tiên Dung, lors d'un point presse, le 31 janvier à Hanoï.
Photo: Duong Giang/VNA/CVN

L’esprit directeur affirmé par le Premier ministre, c’est que 2019 doit opérer un surpassement, renforcer la réforme, aboutir à une plus grande efficacité et à une plus grande effectivité des réalisations, a déclaré Mai Tiên Dung à la presse.

Le chef du gouvernement demande de supprimer tous les obstacles aux activités des entreprises, de faire en sorte de ne pas occasionner des dépenses inutiles pour les entreprises, a-t-il indiqué.

Le ministre Mai Tiên Dung s’est exprimé au sujet des dispositions des circulaires 08 et 09/2018/TT-BTNMT du ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement sur les réglementations techniques nationales relatives à l’environnement.

L’application de ces textes aurait provoqué l’entassement des conteneurs de déchets et de matières recyclables dans divers ports maritimes, ce qui a causé des difficultés aux entreprises, notamment les PME, qui ont besoin d’en faire des matières premières.

Limiter l’importation de déchets

Le vice-ministre des Ressources naturelles et de l’Environnement, Lê Công Thành, a expliqué que ces deux circulaires ont été élaborées dans le contexte où le pays s’oriente vers la limitation de l’importation de déchets et où les pays voisins ont durci les règles en la matière.

Dans de nombreux cas, l’importation de conteneurs de déchets répond aux besoins légitimes des producteurs de papier et d’acier. Mais dans d’autres cas, les douanes ont découvert des conteneurs de déchets laissés à l’abandon.

Dans une usine de production de tubes en plastique de la compagnie Dông A.
Photo: ST/CVN

Si les besoins de déchets de papiers-cartons et plastiques pour récupérer des matières premières existent bel et bien, une partie des importations peut présenter des risques sanitaires et environnementaux.

L’an dernier, le chef du gouvernement a demandé dans une directive de ne pas délivrer le permis d’importation aux établissements qui importent de déchets sans autre but que de les prétraiter, traiter et revendre des matières premières recyclées.

La situation de l’importation des déchets au Vietnam durant ces derniers temps évoluait de manière complexe et sérieuse, à en juger par plus de 24.184 conteneurs de déchets qui s’amoncèlent, dont 9.872 depuis plus de 90 jours, dans des ports du pays.

Comme les entreprises doivent payer chaque jour environ 40 à 50 dollars par conteneur en attente de dédouanement, les 16.605 conteneurs en cause ont coûté aux entreprises 600.000 à 800.000 dollars par jour.

Nous protégeons absolument l’environnement mais, en même temps, nous ne prenons pas cette raison pour créer plus d’obstacles, des coûts déraisonnables pour les entreprises, a déclaré le ministre Mai Tiên Dung.

Lors la conférence de presse périodique du gouvernement, des responsables des ministères et secteurs ont répondu aux questions relatives à l’usage des véhicules de service.

Le ministre Mai Tiên Dung a rappelé que le Premier ministre a promulgué la directive 34/CT-TTg en 2018 qui prévoit des mesures de gestion des fêtes et demande aux cadres et fonctionnaires de ne pas utiliser les voitures de service à des fins personnelles.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La France conjugue ses efforts avec le Vietnam dans la protection de l’environnent

Ha Long, une ville sans tabac Il y a dix ans, Ha Long, la station balnéaire mondialement connue pour l’exceptionnelle beauté de sa baie, interdisait de fumer dans les sites touristiques, les plages et les hôtels locaux pour promouvoir un tourisme-santé.