12/04/2019 21:53
Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural a décidé d’éliminer le glyphosate de la liste des produits chimiques autorisés au Vietnam.

>>Affaires de Monsanto: de nouveaux espoirs pour les victimes 
>>Glyphosate : l'UE, sous pression, vise une période d'utilisation réduite
>>Glyphosate : 54 députés LREM demandent une interdiction "le plus rapidement possible"
 


Le ministère a donné le 10 avril une conférence de presse pour rendre publique sa décision No 1186 en la matière.

Selon Hoàng Trung, directeur du Département de protection des plantes, la toxicité des herbicides dont la substance active est le glysophate a été mise en garde depuis longtemps. L’abus d’herbicides et insecticides pendant une longue durée nuit à l’environnement et produit de graves effets sur la santé humaine.

Sur la base des travaux de recherche et des avis d’organes compétents et de scientifiques, le ministère de l’Agriculture et du Développement rural a pris cette décision qui entrera en vigueur 60 jours après sa signature.

Vendredi 12 avril, le Département de protection des plantes a commencé à suspendre la réception de nouveaux dossiers demandant l’octroi de l’autorisation pour des produits contenant du glyphosate. Il continuera parallèlement de recueillir des informations et preuves scientifiques sur les effets négatifs de ce principe actif sur la santé humaine et l’environnement.

Le glyphosate est le composant actif de l’herbicide Roundup de la firme Monsanto.

En 2018, le jury d’un tribunal de San Francisco a condamné Monsanto à payer près de 290 millions de dollars de dommages pour ne pas avoir informé de la dangerosité de son herbicide Roundup, à l’origine du cancer du jardinier américain Dewayne Johnson.

En 2019, Roundup a été jugé cancérigène pour la seconde fois, par un jury californien mardi 19 mars lors d’un procès qui avait débuté le 25 février dernier. Le plaignant, Edwin Hardeman, un septuagénaire retraité, vivant au nord de San Francisco, s'était vu diagnostiquer, en février 2015, un lymphome non hodgkinien et un cancer du système lymphatique, et il avait engagé une action en justice un an plus tard. Le Roundup a été "un facteur substantiel" du cancer du septuagénaire, ont estimé à l’unanimité les jurés du tribunal fédéral de San Francisco.

Le Département de protection des végétaux indique qu’il s’agit du 2e parmi quelque 11.200 procès concernant le désherbant Roundup rien qu’aux 
États-Unis.


VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La deuxième édition du tournoi amical de football Vietnam - France avec succès