25/09/2018 19:22
Avant d’être élu au poste de président de la République socialiste du Vietnam lors de la 11e session de l’Assemblée nationale (XIIIe législature), tenue en avril 2016, le général Trân Dai Quang a passé l’essentiel de sa carrière au sein du secteur de la police et occupait les fonctions de ministre de la Police (mandat 2011-2016).

>>Cérémonie en mémoire du président Trân Dai Quang à Vientiane
>>À Genève, une minute de silence en mémoire du président Trân Dai Quang
>>Le président Trân Dai Quang "aimé et respecté par beaucoup"
 

Le président Trân Dai Quang (centre, 1er rang) et les délégués des invalides de guerre, des proches des héros morts pour la Patrie et policiers modèles.
Photo: Nhan Sang/VNA/CVN


Tout au long du parcours de plus de 40 ans de mission de sécurité publique, depuis qu’il était un cadre au Département de protection politique au poste de président de la République socialiste du Vietnam, quel que soit sa position, il a toujours laissé son empreinte, fut omniprésent sur de nombreux fronts importants avec des avis de direction énergiques et a avancé des décisions humaines.

Sous la direction du général Trân Dai Quang, les forces de la police ont réglé continuellement une série d’affaires criminelles dont celles liées à l’économie et à la corruption…; sanctionné de nombreux délinquants et criminels trop connus pour leur mauvaise réputation.

Sous la direction énergique du commandant en chef du secteur de la  sécurité publique, la qualité des enquêtes et du traitement des criminels s'est nettement améliorée; les forces de police ont accéléré les enquêtes concernant les affaires importantes et les affaires stagnantes pour les finir rapidement. Des affaires pénales sur l’ordre social ont été strictement suivies par le général Trân Dai Quang. Ce dernier est allé directement sur les lieux pour rendre visites aux familles des victimes et diriger les forces professionnelles pour l’arrestation rapide des meurtriers.

Les cadres et soldats des forces policières qui ont été en contact ou travaillé avec le général Trân Dai Quang  ont des impressions communes de respect, d’admiration et d’estime pour le commandant en chef.

 

Le président Trân Dai Quang avec la police de la circulation de la ville de Hanoï. Photo: VNA/CVN


Ému, attristé par le départ pour toujours du général et du président de la République socialiste du Vietnam Trân Dai Quang, le général de brigade Phan Van Lai (chef du Comité de liaison des cadres de police d’assistance au champ de bataille du Sud durant la Résistance anti-américaine) a expliqué: "Le camarade Trân Dai Quang a progressé depuis son statut de soldat, puis a été promu au poste de ministre de la Police et enfin au poste de président de la République. Ainsi, il est une personne très particulière qui a reçu une grande confiance de la part du Parti, de l’État et du secteur de la Police. Au sein du ministère de la Police, il était un cadre d’un esprit vif, intelligent, très dévoué à la cause révolutionnaire du Parti, de l’État en général ainsi qu'au secteur de la sécurité publique en particulier".

Le général de brigade Nguyên Quang Phong, chef du Comité de liaison des cadres retraités du Service central de la police a partagé que quand le camarade Trân Dai Quang travaillait dans le secteur de la police, il eut d’importantes contributions dans la garantie de la sécurité et de l’ordre public ainsi que dans la lutte contre les forces réactionnaires et hostiles.

S’agissant de la réforme judiciaire, le général de division Nguyên Ngoc Bang, ancien chef du Département général de la police d’exécution des peines criminelles et d’assistance judiciaire (ministère de la Police) a remarqué que le camarade Trân Dai Quang, depuis son rôle du ministre de la Police jusqu'à celui de président de la République, s’intéressait toujours à l’exécution des peines criminelles et à l’assistance judiciaire. Il a consacré beaucoup de son temps aux tournées d’inspection au sein des unités pour écouter directement des rapports et diriger des affaires.

Avant de rendre son dernier soupir à l’Hôpital militaire central 108, le président Trân Dai Quang eut des derniers jours de travail avec de nombreuses activités importantes du fait de son poste de président du Vietnam, ce qui a gravé dans la mémoire des habitants du pays des images d’un dirigeant dévoué au pays jusqu’aux derniers moments de sa vie.

Pour l’heure, le général, le président Trân Dai Quang est parti pour toujours, tout le peuple et tous les cadres et soldats se souviennent d’un chef de l’État très proche du peuple, ayant travaillé toujours avec ferveur, un commandant en chef du secteur de la police lié étroitement à ses collègues, suivant de près l'évolution des forces de la Police populaire.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une visite au village des forgerons de Pac Rang