09/10/2013 00:26
Aujourd'hui, l’expression «film indépendant» n’est plus étrangère au Vietnam. Le cinéma indépendant attire de plus en plus nombreux de jeunes passionnés du 7e art. Bien que les difficultés ne manquent pas, les jeunes cinéastes vietnamiens poursuivent leur quête du succès.

Une scène du film "Mùa len trâu" (Gardien de buffles). Photo : CT/CVN


Des premiers films indépendants ont commencé à être présentés au public vietnamien. Quelques-uns de ces œuvres ont remporté des prix lors de festivals internationaux comme Xích lô (Cyclo) du réalisateur Trân Anh Hùng ; Bi, Đừng sợ (Bi, n'aie pas peur) de Phan Dang Di ; Ba mùa (Trois saisons) de Tony Bùi, ou encore Mùa len trâu (Gardien de buffles) de Nguyên Vo Nghiêm Minh...

La plupart des cinéastes de ce genre sont des réalisateurs amateurs ou des réalisateurs vietnamiens d’outre-mer qui cherchent patiemment leur voie. Ils font toujours face aux difficultés du genre : trouver un producteur, distribuer le film...

Des lieux consacrés à la cinéphilie pure

Une séance pratique des jeunes cinéastes du TPD. Photo : VTV/CVN


Le Centre d'aide et de développement des talents cinématographiques (TPD) et le Centre du documentaire et de la vidéo expérimentale de Hanoi (Hanoi DOCLAB) sont des organisations à but non lucratif rares au Vietnam.

Le TPD a été créé en août 2002 par l'Association des cinéastes du Vietnam pour élaborer et mettre en œuvre des programmes d'aide au développement de cinéastes talentueux, ainsi qu'organiser des activités au service du cinéma national. Il a mené à bien plusieurs projets dont "Dix mois, dix courts métrages", un projet pionnier dans l’effort de donner des opportunités aux jeunes cinéastes, suivi par "Cours intensifs" en 2005.

À citer également, le projet '"Assistance au développement professionnel des jeunes cinéastes vietnamiens 2005-2006", ou encore celui "Cursus de production de films modernes" qui est mis en œuvre depuis août 2007 par des cinéastes vietnamiens et étrangers. Ils permettent d’acquérir des connaissances générales dans la réalisation d’un court-métrage de A à Z.

Attiré par le film documentaire, Vy Nguyên Anh Phong, étudiant à l’Université de génie civil de Hanoi, s’est inscrit au cours du TPD. Phong a réalisé deux courts documentaires. Pour lui, le cinéma permet de s’impliquer dans le vécu des personnages, et les interactions entre le réalisateur et ces derniers sont très fortes.

Thúy Hà/CVN


Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
25 ans de coopération entre le Vietnam et Wallonie-Bruxelles : Amitié, Solidarité et progrès

Ka Lu, musée à ciel ouvert de la culture des Vân Kiêu Situé à 8 km à l’ouest du district de Dakrông, dans la province de Quang Tri, au Centre, le complexe de tourisme communautaire de Ka Lu attire les visiteurs avides de découvrir la culture traditionnelle et authentique de la minorité ethnique Vân Kiêu.