20/07/2021 11:13
Le dollar se renforçait lundi 19 juillet face à d'autres grandes monnaies, dont l'euro, dans un marché s'orientant vers les valeurs refuge en raison d'un regain du nombre de contaminations au COVID-19 avec la propagation des variants. La livre reculait à son niveau le plus faible en plus de cinq mois face à l'euro.
>>La Réserve fédérale n'en démord pas, la forte inflation ne sera que temporaire
>>Le dollar profite d'un bond de l'inflation américaine pour augmenter ses gains

Des billets de 100 USD et de 100 euros.
Photo : AFP/VNA/CVN

Vers 18h00 GMT, le dollar index, qui compare le billet vert à d'autres grandes monnaies, atteignait 92,84 points, en hausse de 0,17%, quelques heures après avoir touché son plus haut depuis début avril.

L'euro reculait de 0,10% à 1,1794 dollar pour un euro, après avoir sombré à son plus bas depuis début avril à 1,1766 dollar vers 09h15 GMT.

"Les marchés sont inquiets ce qui provoque une fuite vers les valeurs refuge comme les devises américaine et japonaise ainsi que les obligations d'État", notait Joe Manimbo de Western Union.

L'euro perdait 0,67% face au yen.

"Les marchés sont à fleur de peau face à la propagation rapide du variant" Delta du coronavirus "qui menace de ralentir le rythme de la reprise mondiale", ajoutait l'analyste.

La faiblesse de l'euro reflétait aussi les attentes autour de la réunion jeudi 22 juillet de la Banque centrale européenne (BCE), qui devrait maintenir sa politique monétaire ultra-accommodante.

"Le ton clément de la BCE pèse sur l'euro", soulignaient les analystes de Rabobank.

Les cambistes estiment déjà que l'institution ne changera pas de ligne, privilégiant le soutien à l'économie plutôt qu'un durcissement de sa politique pour contrer l'inflation.

Une hausse des taux rendrait l'euro plus attractif.

La livre britannique abandonnait 0,72% face au billet vert à 1,3668 dollar et 0,60% face à la monnaie européenne à 86,28 pence pour un euro, touchant son plus faible niveau depuis début février.

Le Royaume-Uni a levé lundi les dernières restrictions sanitaires au cours du "Freedom Day", un geste qui "a manqué d'inspirer la confiance", selon Joe Manimbo alors que le pays est le plus touché d'Europe en nombre de cas et que le Premier ministre Boris Johnson a dû se mettre en quarantaine, après la contamination d'un de ses ministres.

Quelque 50.000 cas quotidiens apparaissent depuis plusieurs jours et le pays pourrait atteindre le nombre de 100.000 cet été, selon l'exécutif. Le nombre de décès reste limité (autour de 40 par jour) mais augmente, comme les hospitalisations.

Le bitcoin reculait de 2,78% à 30.772,60 USD.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez le monde des crayons de couleur à Hanoï

L'île de Phu Quôc accueillera-t-elle des visiteurs étrangers à partir d'octobre ? Le secteur touristique consulte actuellement ministères et services concernés à propos du processus et plan pilote pour l'accueil des voyageurs internationaux sur l'île de Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), pendant six mois, à partir d'octobre prochain.