27/02/2021 10:10
Le Vietnam a réussi en 2020 un challenge important en créant son portail en ligne et en réalisant le projet de consultation et de traitement à distance. Mais, pour la transformation numérique du secteur de la santé, le chemin à parcourir est encore long.
>>Les dix événements médicaux et de prévention des maladies au Vietnam en 2020
>>Téléconsultation, une nouvelle tendance de la médecine moderne

Le Vietnam est le premier pays à activer des applications de traçage des contacts comme Bluezone.
Photo : VNA/CVN

Les nouvelles technologies de l’information et de la communication connaissent, depuis plusieurs années, un développement rapide. Le secteur de la santé, en particulier, a vu se multiplier de très nombreuses applications.

En novembre 2020, le ministère de la Santé a ouvert son portail électronique https://congkhaiyte.moh.gov.vn qui fournit des informations sur 62.438 produits pharmaceutiques, 28.000 produits et équipements médicaux et les tarifs de plus de 1.400 prestataires de services sanitaires.

Dans la prévention et le contrôle du COVID-19, de nombreuses applications basées sur les technologies de l’information ont contribué à aider le Vietnam à contrôler l’épidémie. Il est le premier pays à appliquer des déclarations médicales électroniques, des applications de traçage des contacts comme Bluezone, la carte des zones à risques... Grâce à quoi, il est maintenant l’un des pays les plus sûrs face à la pandémie, avec des mesures à la fois efficaces
et économiques.

Bien que certains résultats soient reconnus, il y a encore un long chemin à parcourir.

Pour accomplir sa transformation numérique, le secteur de la santé nécessite non seulement la définition d’objectifs, la recherche de mesures visant à promouvoir sa mise en œuvre efficace, mais encore un couloir juridique et de financement.

Dans le contexte où les dépenses de santé par habitant du Vietnam sont inférieures à celles d’autres pays, le secteur de la santé doit développer rapidement la téléconsultation et l’informatisation des dossiers de santé.

La téléconsultation permettra de pouvoir atteindre des patients, notamment ceux de zones rurales reculées, qui ne peuvent avoir accès à un médecin. En plus d’apporter un confort de travail aux praticiens qui exercent depuis leur domicile, elle permet de suivre les patients en limitant les risques de contamination et d’assurer un suivi plus fréquent en réduisant les contraintes, comme les transports. Il faut aussi rappeler que les médecins n’ont plus eu de travail du jour au lendemain en raison du confinement, et ce service leur a permis de poursuivre leur activité professionnelle.

La téléconsultation accessible à tous

L’application de traçage des contacts Bluezone.
Photo : VNA/CVN

En septembre 2020, le ministère de la Santé a rendu public le projet de consultation et de traitement à distance selon lequel au moins 1.000 établissements médicaux de tous les coins du pays sont connectés à une vingtaine d’hôpitaux au niveau national à Hanoï et Hô Chi Minh-Ville.

Le projet ouvre une nouvelle phase de diagnostic et de traitement, avec comme objectifs que tous les établissements de santé, en particulier au niveau des districts, bénéficient d’un soutien professionnel continu et que tous les habitants reçoivent un soutien médical régulier et nécessaire.

Il permet à tout patient d’accéder à des services médicaux de qualité, d’améliorer la qualité des examens et des traitements des établissements de santé de base, de réduire l’écart en matière de qualité des soins médicaux entre les zones rurales et urbaines.

Actuellement, le nombre d’hôpitaux participant à ce réseau dépasse 1.500. D’ici à 2025, tous les établissements de santé participeront au projet de consultation et de traitement médicaux à distance, y compris les cliniques privées.

Les données médicales informatisées

Une des réalisations remar-quables du secteur de la santé en 2020, c’est l’établissement de 98 millions de dossiers de santé pour préparer l’examen et le traitement médical sans papier. Il s’agit des conditions préalables pour un système de santé intelligent.

L’informatisation des dossiers  facilite la coordination des soins entre les différents professionnels de santé. Le dossier de santé doit permettre une prise en charge partagée du patient au sein des différentes structures de soins d’un réseau. Il favorise l’exercice professionnel quotidien par la fourniture d’outils de classification permettant de retrouver les informations rapidement selon plusieurs critères : par nature des données (cliniques, biologiques, imagerie…), par ordre chrono-logique, par nom, par âge, par lieu de domiciliation, par type d’affection.

Cependant, plusieurs experts en informatique ont soulevé un certain nombre de points en rapport avec la gestion électronique des données médicales. Ainsi, la gestion des flux entre médecins ou organismes et patients devra être sécurisée au maximum pour une gestion satisfaisante en toute confidentialité.

La transformation numérique changera positive-ment l’ensemble du secteur de la santé. D’ici 2030, celui-ci s’efforcera d’appliquer des technologies numériques dans la majorité de ses activités et services pour créer un système de soins de santé intelligent.

Le ministère de l’Information et de la Communication accompagnera celui de la Santé dans ce processus. Le deuxième pourra confier au premier ainsi qu’aux entreprises nationales de technologies numériques la mission de les introduire dans l’ensemble du secteur. “Le Vietnam dispose d’environ 60.000 entreprises de technologie informatique et un million d’informaticiens, programmeurs qui sont prêts à résoudre la plupart des problèmes digitaux du secteur de la santé”, informe  le ministre de l’Information et de la Communication, Nguyên Manh Hùng.
Xuân Lôc/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les pousses de bambou contribuent au refus de la pauvreté

Quang Ninh, Hai Duong et Bac Giang coopèrent dans le tourisme Trois provinces de Quang Ninh, Hai Duong et Bac Giang (Nord) s’engagent à accélérer leur coopération interprovinciale pour développer le tourisme, en particulier le tourisme spirituel avec comme principal atout : le complexe paysager de Yên Tu.