03/04/2018 09:41
L’art martial Vovinam connaît un certain développement en Allemagne, a affirmé le maître Dietmar Thom, président de la Fédération Allemande de Vovinam (DVVF).
>>La Coupe d’ambassadeurs de vovinam a fière allure en Algérie
>>Les accros indiens de l’art martial Vovinam
>>Le Vietnam est champion d’Asie du Sud-Est de vovinam 2017

Dietmar Thom, le président de la Fédération Allemande du Vovinam  (DVVF).
Photo : vothuat.vn

Maître Dietmar Thom, président de la Fédération allemande de Vovinam (DVVF), et ses élèves viennent d’effectuer une formation de Vovinam à Hô Chi Minh-Ville. À l’occasion de sa présence au Vietnam, il a partagé ses impressions à propos du Vovinam et notamment son développement en Allemagne.

"Le Vovinam a été introduit en Allemagne par des étudiants vietnamiens au début des années 1970. Cependant, pour de nombreuses raisons, le Vovinam est encore un art épars", a-t-il affirmé. D’après lui, le Vovinam en Allemagne n'est connu qu’à travers des chaînes telles que Facebook ou Youtube. À la télévision, c’est toujours le football qui domine. "Aujourd’hui en Allemagne, le Vovinam compte environ 2.000 adhérents réguliers qui se divisent en trois groupes indépendants de pratiquants dans les villes de Berlin, Hambourg, Munich, Francfort, Darmstadt et Hanovre entre autres", a-t-il précisé.

Pour la DVVF, fondée en 2010  par Dietmar Thom et les maîtres Pham Thành Nam et  Trân Dai Chiêu de Francfort, elle recense trois clubs. "La DVVF a rejoint la Fédération mondiale de Vovinam. Depuis des années, nous revenons régulièrement au Vietnam - berceau de Vovinam - pour effectuer des cours d’entraînement et participer aux championnats mondiaux en la matière organisés en Espagne, en Algérie et en France, notamment.", a partagé Dietmar Thom. Plusieurs élèves du maître Trân Dai Chiêu tels que Trân Dinh Du, Trân Dinh An, Tân Long et Vincent-Heck, ont obtenu des médailles lors de ces tournois internationaux.

Né en 1961, Dietmar Thom travaille actuellement à la Fédération bavaroise de sport à Munich, en Bavière. Depuis 2013, il est président de la DVVF et a énormément contribué au développement du Vovinam en Allemagne. Mais depuis 1966, il a commencé à pratiquer le Vovinam avec Maître Nguyên Thành Xê puis avec le défunt Maître Pham Thành Nam.

"J’ai choisi le Vovinam parce que cet art martial est composé d’une variété de techniques unique comprenant aussi bien le combat à mains nues que le combat à l’arme blanche", a confié Dietmar Thom. D’après lui, lors de ses 20 ans de pratique du Vovinam, il a vu des disciples créer de réelles communautés fraternelles où les liens entre professeurs et élèves sont presque paternelles. "L’esprit du Vovinam aide également les gens à mieux vivre ensemble, il nous apprend la solidarité et la discipline", a-t-il affirmé.

En essayant de donner des évaluations sur le développement du Vovinam, Dietmar Thom constate : bien que le Vovinam ne soit qu’un sport amateur en Allemagne et que la promotion de cet art martial reste difficile, son nombre de pratiquants est en hausse ces derniers temps. Pourtant, le développement du Vovinam en Allemagne doit se faire étape par étape et nécessite davantage de temps.

Kiêu Duc/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Châu Dôc: Vers la diversification des offres touristiques La ville de Châu Dôc, dans la province d’An Giang (Sud) bénéficie de conditions naturelles favorables au développement des services. Elle se focalise actuellement sur l’enrichissement de l’offre touristique, notamment sur le plan spirituel et culturel, en invitant des investisseurs à s’y intéresser pour développer infrastructures routières, lieu de résidence... en vue d’accueillir de plus en plus de pèlerins sur cette terre sacrée.