27/01/2019 08:05
Afin de mener à bien la Résolution gouvernementale N°120 concernant le développement durable du delta du Mékong, des dirigeants ont proposé de nombreuses mesures lors d’un récent colloque à Cân Tho.
>>Climat: le delta du Mékong en sursis
>>Villages climato-intelligents: pour un meilleur avenir

Nécessité de plans synchrones

Lê Viêt Dung,  recteur adjoint de l’Université de Cân Tho


Afin de mettre en œuvre efficacement la Résolution N°120, outre les solutions techniques spécifiques, il faut sensibiliser la communauté et chaque citoyen et avoir un plan d’action synchrone. Il y a différentes approches concernant le scénario d’adaptation au changement climatique... Aussi, les parties concernées doivent-elles avoir une cohérence de base avant de s’attaquer ensemble aux problèmes majeurs.

Pour les provinces et villes, outre l’organisation des missions de recherche scientifique locales, il faudrait proposer des thèmes interrégionaux et sous-régionaux. Dans le même temps, faire un bilan périodique permettra l’évaluation des points forts et points faibles de chaque projet.

Afin de former des ressources humaines qualifiées, de mettre en œuvre des programmes de recherche scientifique et de transférer des technologies au service du développement socio-économique régional, l’Université de Cân Tho est toujours prête à partager ses capacités en termes de technologies et de main-d’œuvre pour le succès de cette résolution.

Trois défis à relever

Lê Anh Tuân, directeur adjoint de l’Institut d’étude du changement climatique


Les localités doivent revoir les plans et programmes de ces dernières années. En outre, il faudrait réviser les points inadaptés, même les supprimer si nécessaire. En particulier, les programmes et plans locaux doivent prendre en compte trois problèmes.

Primo, une bonne gestion des ressources en eau afin d’éviter les pertes et la construction d’ouvrages de stockage pour différentes zones écologiques.

Secundo, l’exploitation des énergies renouvelables. Il faut profiter de certaines conséquences du réchauffement climatique pour explorer de nouvelles voies. Par exemple, le changement climatique fait augmenter la température et le temps d’ensoleillement, favorables au développement de l’énergie solaire. Avec des vents et typhons plus fréquents et plus forts, nous pourrions aussi développer l’énergie éolienne. Afin de promouvoir les énergies renouvelables, le gouvernement devrait proposer davantage de politiques prioritaires concernant le prix d’achat et de vente d’électricité, les taxes pour les investisseurs, etc.

Le Mékong et ses affluents sont gravement touchés par l’érosion et l’affaissement des rives.
Photo: VNA/CVN

Tertio, il faut mener à bien la planification globale du delta adaptée au changement climatique, ce qui permettra de bénéficier des atouts de toutes les branches. C’est une stratégie à long terme. Nous ne devrions pas investir dans de grands projets à long terme parce qu’il y a beaucoup de choses incertaines dans l’avenir.


Créer un comité de coordination

Lê Thi Minh Phung, vice-présidente du Comité populaire de la province de Kiên Giang


En appliquant la Résolution N°120, Kiên Giang a adopté l’esprit "actif - adaptation" afin d’atteindre les objectifs de développement de l’économie agricole et rurale, d’amélioration des conditions de vie des populations rurales pour les rapprocher progressivement du niveau de vie des citadins.

La province a mis en place une zone de production correspondant à chaque sous-région écologique (eaux douce, saumâtre et salée), pris des mesures pour assurer son autosuffisance en semences, applique la culture intensive, transforme, conserve et distribue des produits agricoles, forestiers et aquatiques afin de créer une chaîne fermée. Cela vise à valoriser les atouts provinciaux que sont produits aquatiques, fruits et riz.

La création d’un comité de coordination permettra la mise en œuvre efficace de la Résolution N°120. Par ailleurs, le gouvernement a rapidement adopté des politiques visant à encourager et à mobiliser les investissements tant vietnamiens qu’étrangers au service du développement du delta du Mékong, en mettant l’accent sur les infrastructures de transport et d’ouvrages hydrauliques. De plus, il faudrait élaborer une base de données pour la recherche et  la mise en œuvre de solutions face au changement climatique.

Développer l’économie agricole

Lê Minh Hoan, secrétaire du Comité du Parti communiste vietnamien pour la province de Dông Thap


L’une des principales priorités est de concrétiser les points de vue avancés par le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc lors de la conférence sur le développement durable et l’adaptation au changement climatique dans le delta du Mékong, tenue en septembre 2017.

Nous devrions changer notre façon de penser afin de transformer la production agricole en économie agricole. Cela passe par un partenariat entre scientifiques, entreprises et agriculteurs.

De plus, la création d’associations pour chaque produit phare régional est nécessaire. Il s’agira d’institutions multisectorielles avec la participation d’hommes d’affaires, de scientifiques, d’agences de gestion et d’agriculteurs. Sa naissance permettra d’établir des liens et de promouvoir l’économie agricole.

T. Trinh - Hoàng Phuong/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Universités francophones d'Asie-Pacifique au rendez-vous à Hô Chi Minh-Ville

Les maisons d'hôtes à Sa Pa attirent de plus en plus de visiteurs Afin de décharger le trop-plein de visiteurs du bourg de Sa Pa et d’améliorer les moyens de subsistance de la population locale, la province de Lào Cai (Nord) se concentre sur le développement de l’agritourisme.