04/01/2020 00:40
Une conférence s’est tenue vendredi 3 janvier dans la province de Bên Tre, dans le delta du Mékong, pour discuter des mesures pour faire face à la sécheresse et aux intrusions d’eau salée qui deviennent plus graves dans le delta durant cette saison sèche.
>>Les centres urbains désarmés face aux changements climatiques
>>Le Vietnam parmi les cinq pays les plus vulnérables
>>Hâu Giang et Binh Thuân actives dans la lutte contre l’intrusion saline

Des experts participent à la conférence sur la sécheresse et les intrusions d’eau salée dans le delta du Mékong, le 3 janvier.
                                                                     Photo : Huynh Phuc Hâu/VNA/CVN

Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Nguyên Xuân Cuong, a déclaré que l’intrusion d’eau salée pendant la saison sèche 2019-2020 est apparue plus tôt que pendant la saison sèche 2015-2016

La sécheresse historique et l’intrusion saline ont causé d’énormes pertes dans le delta du Mékong, le grenier à riz du pays. La situation devrait continuer de s’aggraver, affectant gravement la production agricole locale et la vie de la population locale.

La saison des pluies 2019 dans le bassin du Mékong est arrivée plus tard que la normale, avec un débit d’eau inférieur à la moyenne. En conséquence, le débit d’eau vers le delta du Mékong, comprenant 12 provinces et une ville sous l’autorité centrale, depuis le début de cette saison sèche a fortement chuté, se situant à un niveau très bas par rapport à la moyenne.

Le directeur général de la Direction des ressources en eau du ministère, Nguyên Van Tinh, a indiqué que depuis le 1er janvier que le niveau d’eau sur le Mékong mesuré à la station de Kratie du Cambodge était presque 2,33 m inférieur à la moyenne et 0,77 m inférieur à celui de la même période de 2015.

Entre-temps, la quantité d’eau dans le lac Tonlé Sap au Cambodge est actuellement d’environ 15,7 milliards de m3 au-dessous de la moyenne de la période 2010-2018 et près de 340 millions de m3 au-dessous de celui de la même période de la saison sèche 2015-2016.

De janvier à février, le débit d’eau mesuré à la station de Kratie devrait être inférieur de 35% à la moyenne, et la quantité d’eau dans le lac Tonlé Sap restera faible, incapable de fournir de l’eau pour les zones en aval du Vietnam.

Le ministère a signalé que le delta du Mékong a semé des graines de riz sur plus de 1,5 million d’hectares pour la récolte hiver-printemps 2019-2020, et des solutions d’irrigation sont nécessaires pour assurer l’approvisionnement en eau pour environ 332.000 hectares de la zone en cas d’intrusion prolongée d’eau salée, principalement à Long An, Tiên Giang, Trà Vinh, Soc Trang, Bac Liêu, Cà Mau, Hâu Giang et Kiên Giang.

Outre l’agriculture, la sécheresse et l’intrusion d’eau salée ont également entraîné une pénurie d’eau pour environ 82.000 foyers de la région, principalement à Bên Tre, Soc Trang, Kiên Giang, Cà Mau et Tiên Giang. Le nombre de foyers touchés devrait atteindre 158.000 dans les temps à venir, selon les rapports des localités.

Hoàng Duc Cuong, directeur général adjoint de l’Administration météorologique et hydrologique du ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement, a déclaré que la sécheresse et les intrusions salines devraient affecter la même zone que lors de la saison sèche 2015-2016 avec 10 des 13 localités au niveau de province touchées.

Lors de la conférence, le vice-Premier ministre Trinh Dinh Dung a déclaré que des solutions efficaces sont nécessaires pour faire face à la sécheresse et à l’intrusion d’eau salée à court et à long termes.

Il a demandé au ministère de l’Agriculture et du Développement rural de se coordonner avec les localités pour mener des contre-mesures efficaces. Ils doivent assurer l’approvisionnement en eau pour la vie des gens et l’agriculture et prévenir les épidémies causées par la pénurie d’eau.

Le vice-Premier ministre leur a également demandé de surveiller de près les conditions météorologiques et les ressources en eau dans le delta du Mékong et les zones en amont, d’élaborer des plans d’approvisionnement en eau, d’allouer des fonds pour des solutions anti-sécheresse, de renforcer les remblais et de stocker activement de l’eau douce.

À long terme, les localités devraient installer des dispositifs automatiques de surveillance de la salinité et des systèmes d’irrigation parfaits pour contrôler les marées et l’intrusion d’eau salée.

Trinh Dinh Dung a également demandé au ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement de se coordonner avec les agences compétentes pour travailler avec les pays en amont afin de collecter des informations sur la situation de l’eau et le fonctionnement des réservoirs hydroélectriques, et proposer aux pays voisins d’augmenter les lâchers d’eau des barrages hydroélectriques pour aider le delta à repousser l’eau salée si nécessaire.

 
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite culturelle pour les diplomates à Hanoï

Le Vietnam compte faire du tourisme le fer de lance de son économie d’ici 2030 Le Vietnam se fixe pour objectif de faire du tourisme le fer de lance de son économie d’ici 2030, pour un développement durable, aidant le pays à figurer parmi les 30 premiers du monde en termes de compétitivité touristique, selon une stratégie de développement touristique d'ici 2030 récemment approuvée par le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc.