20/07/2019 08:00
Conscient des défis que rencontre le delta du Mékong, le gouvernement renforce ses actions. Ce grenier à riz du pays bénéficiera, d’ici cinq ans, d’une somme de deux milliards de dollars versée dans des projets d’adaptation au changement climatique.
>>Le delta du Mékong vulnérable au changement climatique 
>>Dynamiser l’alliance régionale pour le développement durable
>>Une scientifique consacre sa vie aux variétés de riz

Le delta du Mékong a besoin des soutiens matériels, financiers et humains pour lutter contre les aléas climatiques dont l’ennoyage des sols.
Photo: Thanh Binh/VNA/CVN

Le développement durable du delta du Mékong est une préoccupation majeure pour les autorités centrales. Le gouvernement cherche tous les moyens possibles pour l’aider à relever les défis dont le dérèglement climatique. Mais l’octroi budgétaire ne suffit pas encore pour que la région comble ses lacunes et optimise ses capacités de réponse aux changements climatiques. Récemment, le ministère du Plan et de l’Investissement a proposé d’allouer 45.000 milliards de dôngs supplémentaires (près de 2 milliards de dollars) pour accélérer la mise en œuvre des projets urgents de résilience au changement climatique.

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a accepté cette proposition, lors d’une conférence sur le delta du Mékong tenue le 18 juin à Hô Chi Minh-Ville. Il a demandé aux ministères concernés et provinces deltaïques d’étudier un mécanisme de mobilisation des aides publiques au développement (APD), des fonds d’entreprises privées vietnamiennes et d’investisseurs étrangers au service du développement durable de la région.

Le delta du Mékong représente, à lui seul, 19% de la population nationale, 50% de la production nationale de riz, 65% de celle de produits aquacoles et 70% de celle de fruits. La région concentre 95% du riz et 60% des poissons exportés. L’an passé, elle a enregistré une croissance impressionnante de 7,8%, le record de ces quatre dernières années, supérieure à la moyenne nationale (7,08%).

Pas d’autres choix que s’adapter

Le changement climatique fait surgir maints défis pour le delta du Mékong. Mais, selon le chef du gouvernement, l’objectif majeur n’est pas simplement de mener la lutte, il faut s’y adapter, et transformer les défis en opportunités de développement socio-économique. Une collaboration étroite entre ministères, services et localités est nécessaire en vue de développer rapidement les infrastructures de communications et d’établir un réaménagement approprié pour la riziculture, l’arboriculture et l’aquaculture.

Le changement climatique fait surgir maints défis pour le delta du Mékong. 
Photo: VNA/CVN

Appréciant le rôle du delta du Mékong dans l’économie nationale, Nguyên Xuân Phuc a affirmé: "Investir dans cette région, c’est investir pour l’ensemble du pays". De plus, il a souligné l’importance de "la coopération interrégionale", notamment entre le delta du Mékong et Hô Chi Minh-Ville, cette dernière assumant alors le rôle de chef de file pour la mise en œuvre d’une liaison régionale efficace.

Unis pour l’essor de cette région économique, plusieurs ministères proposent leurs priorités en sa faveur. Le ministère des Transports et des Communications (MTC) s’engage à accélérer l’achèvement des travaux des routes et autoroutes. "Seront bientôt achevés les périphériques No3 et No4 de Hô Chi Minh-Ville pour les relier aux provinces du Sud oriental et du delta du Mékong. Le projet de développement de voies maritimes et de services logistiques du Sud, bénéficiaire de prêts de la Banque mondiale, devrait débuter l’an prochain pour se terminer en 2025", a annoncé le ministre Nguyên Van Thê.

En ce qui concerne les infrastructures de transport aérien, le MTC étudie la possibilité d’augmenter la capacité de l’aéroport international de Phu Quôc (province de Kiên Giang), et encourage les compagnies aériennes à ouvrir de nouvelles liaisons entre l’aéroport de Cân Tho (ville de Cân Tho) et ceux d’autres provinces.

De son côté, Hô Chi Minh-Ville affirme nouer des relations économiques étroites avec le delta du Mékong. Nguyên Thiên Nhân, secrétaire du Comité municipal du Parti, a proposé au gouvernement la création d’un Fonds de développement des ouvrages de communications reliant Hô Chi Minh-Ville, le Sud oriental et le delta. Ce Fonds serait alimenté à 20% par les recettes que Hô Chi Minh-Ville verse au budget de l’État chaque année.

Une résolution sur le développement durable

Le gouvernement a promulgué la Résolution No120 sur le "Développement durable du delta du Mékong pour la résilience au changement climatique”, datée du 17 novembre 2017. Ce texte établit une vision d’ici 2100 et fixe les objectifs à atteindre jusqu’en 2050, selon lesquels le delta se développera de manière durable, sûre et prospère sur la base d’une agriculture de haute qualité en combinaison avec les services, le tourisme écologique et l’industrie, en particulier la transformation agroalimentaire. Le réseau d’infrastructures de cette région sera soigneusement planifié.

Travaux de construction d'un système hydraulique sur le fleuve Cai Lon pour contrôler la salinité. Photo: Vu Sinh/VNA/CVN 

D’après le rapport du ministère du Plan et de l’Investissement, les investissements publics à moyen terme pour cette région entre 2016 et 2020 sont de près de 194.000 milliards de dôngs (plus de 8,3 milliards de dollars). Cette somme a été versée essentiellement dans l’agriculture, les transports et la santé. Depuis 2015, la Banque mondiale a mobilisé environ 1,6 milliard de dollars de prêts pour le delta. Les financements concernent étroitement les contenus de la Résolution No120. "Dans les années à venir, nous fixons l’objectif de mobiliser au moins 880 millions de dollars pour la mise en œuvre de cette résolution", s’engage Ousmane Dione, directeur national de la Banque mondiale au Vietnam.

Après deux ans d’application de cette résolution, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a déclaré qu’elle avait obtenu des résultats importants. Cependant, la charge de travail reste élevée, pour faire mieux, mobiliser davantage de scientifiques, d’hommes d’affaires et bénéficier du soutien de la population. Pour faire avancer sa mise en œuvre, le gouvernement a approuvé en avril dernier des programmes d’actions globaux où des missions et mesures majeures ont été fixées.

Les experts recommandent que la région doit intensifier sa restructuration économique, améliorer la qualité de ses produits agricoles, attirer davantage d’investissements dans les technologies au service de l’aquaculture et de l’agriculture, du développement touristique… Parallèlement, il faut renforcer la formation des ressources humaines, la sensibilisation du public à l’importance du développement durable et de l’adaptation au changement climatique.

Linh Thao/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le tourisme expérientiel, cette autre façon de voyager

Ngàn Chuông : les grandes merveilles du petit Sa Pa Du fait de sa beauté immaculée, la chute d’eau de Ngàn Chuông fait partie des destinations les plus courues de la province septentrionale de Quang Ninh.